# 103 ème

 

Mercredi dernier, pendant que mes enfants s'amusaient dans un espace ludique avec structures, j'ai pioché dans leur réserve de magazines pour m'offrir un moment de détente. C'est un ancien numéro de SCIENCES et AVENIR (n°793 / 06/2013) qui m'a cligné de l'oeil. Et me voilà donc parti dans la lecture d'articles scientifiques.

 

ciencsA la page 83, la thématique Science Pratique - A l'épreuve des faits
avait comme sujet : La Pompe à Venin.

Paniquée par une éventuelle morsure de serpent, un jour si au cas où ... j'ai acheté en pharmacie il y a quelques années cet appareil qui est censé extraire le poison injecté par un insecte ou un serpent.
Leur argument est que grâce à l'aspiration, du liquide ressort (jusqu'à 27%) ce qui limite la douleur et les effets de l'envenimation. J'ai essayé sur des grosses piqûres de moustiques (je suis allergique), à part une belle cloque rouge de ma peau suite à l'aspiration (800 millibars), et une petite goutte de venin extraite, je n'ai pas contasté de changement réel sur moi !

Dans l'article, une étude américaine (1) dit que les venins agissent à très faible dose.
Puis une spécialiste française des venins (2) informe qu'ils agissent vite en se diffusant dans les tissus et le sang. Tout est joué dans les premiers instants.

Un chef de service d'un centre antipoison et de toxicovigilance (3) explique que le premier geste de secours n'est pas de retirer le venin mais de limiter sa diffusion. Le plus important est que la personne reste calme sinon son rythme cardiaque augmente et le poison se propage plus vite par les voies sanguines. On peut aussi appliquer de la glace sur la plaie pour créer un phénomène de vasoconstriction, ce qui resserre les microvaisseaux et diminue le débit sanguin.

D'autres arguments ont fait changer mon opinion sur cet objet vendu comme étant de 1er secours.
Je vous invite à lire cet article pour en apprendre encore plus.

 

Par contre, RESCUE me semble le remède tout à fait recommandé en 1ère instance pour régler ce problème vital :

Comment aider le blessé à garder son calme ?

RESCUE
4 gouttes directement sous la langue
plusieurs fois dans le quart d'heure
jusqu'à ce que la personne
se remette du choc
et réagisse avec calme

rescue

 

Synchronicité adorée est entrée en action !

Deux jours après la lecture de cet article, un de mes lutins a été piqué par une guêpe ou une abeille ?

Il est revenu en hurlant avec un doigt qui commençait à enfler. Il avait enlevé le dard.

Je lui ai donné du RESCUE dans un verre d'eau + un glaçon qu'il a tenu sur son doigt + 3 granules d'Apis Mellifica (homéopathie). Ensuite j'ai fabriqué une pâte avec de l'argile que j'ai appliquée sur son doigt. Quand elle a séché, un quart d'heure après, j'ai renouvelé l'opération : RESCUE + argile. Il avait déjà moins mal, ne gémissait plus et était plongé dans une lecture. 1/2 heure après j'ai renouvelé une prise de 3 granules.

  • RESCUE a calmé les émotions de mon bonhomme
  • Le glaçon a agit comme sur la rétractation de ses microvaisseaux. Le venin est resté localisé
  • L'homéo a stimulé une défense immunitaire propre à ce mal
  • L'argile a aspiré le venin

 

Le lendemain matin, il pouvait plier son doigt !

 

Références article
(1) http://2doc.net/4dunc

(2) Sylvie Diochot, Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire de Sophia-Antipolis
(3) CHU de Bordeaux

 

argileapis

 

Pour en savoir plus sur cet ouvrage : clic Z'annexes