# 128 ème

 

penelope

Pénélope Cruz et la Feur de Bach Rock Water

Interview dans le magazine "ELLE" n°3590 du 17 octobre 2014

 

J'attendais mon tour dans la salle d'attente de Doc Chouette en lisant ce ELLE, quand je suis tombée sur une interview de Pénélope Cruz. "Tiens comment va-t-elle en ce moment ? Que doit-elle nous vendre ? Un parfum ? Un film ? Une soirée ? " J'ai parcouru l'article sans grand intérêt jusqu'à l'avant-dernier paragraphe. La journaliste lui dit qu'on voit à son port de tête qu'elle a été danseuse, et que cet art parle de contrôle.

Pénélope Cruz explique alors son expérience de la danse et évoque d'entrée une discipline du corps et de l'esprit. Sous-entendu pour atteindre une perfection du geste, de l'attitude, de l'expression. Elle parle d'un cadre rigide avec 6h d'entraînement par jour qui amènent à "la conquête de soi-même" et "exige une grande force mentale". Elle a vécu la soumission de son corps comme "une expérience spirituelle".

 

Ce témoignage m'a fait penser à l'essence ROCK WATER. Seul élixir du système Bach qui n'est pas une plante mais de l'eau de sources non aménagées par l'homme qui se trouvent dans une nature restée intacte.

ROCK WATER est une quintessence qui parle d'auto-discipline pour atteindre un idéal spirituel. On est seul avec soi-même, on se met un niveau d'exigence à soi-même et on s'appuie sur sa force mentale pour se discipliner et progresser. Tant qu'on n'arrive pas à l'objectif visé, on recommence et on recommence et on recommence. On ne s'en veut pas. On ne culpabilise pas. Simplement on refait jusqu'à la perfection décidée. ROCK WATER est pour ceux qui se fixent de hautes valeurs et sont remarquablement disciplinés.

 

Rock waterQualités : avoir des buts qui nous permettent de progresser ; volonté, rigueur, discipline

Mots-clés : auto-répression, rigidité, abnégation, soumettre sa vie à des règles et des principes sévères, refus du plaisir, renoncement, discipline de fer, perfectionnisme, idéal inatteignable, forme de domination de soi, discipline spirituelle rigide, être dans l'excès parfois au détriment de ses besoins vitaux, refus des joies et des plaisirs de la vie, refoulement des sentiments ...

Travail :
du dogme disciplinaire vers une attitude ouverte

Définition du Dr Bach : Ceux qui sont très strictes dans leur façon de vivre. Ils se refusent beaucoup de joie et de plaisirs, parce qu’ils considèrent que cela pourrait gêner leur travail. Ils sont de durs maîtres pour eux-mêmes. Ils veulent être sains, forts et actifs et font tout ce qu’ils estiment pouvoir les garder en forme. Ils espèrent que leur exemple incitera les autres à adopter leurs idées avec pour résultat une meilleure santé. 

Personnalité (citations) : personnes consciencieuses à l’extrême et très exigeantes envers elles-mêmes. Elles travaillent souvent beaucoup trop, sans jamais être satisfaites de ce qu’elles accomplissent. Elles font preuve d’abnégation et d’esprit de sacrifice et ne sont pas contentes d’elles-mêmes si elles ne parviennent pas à atteindre leurs nobles idéaux. / Une personne de tendance ROCK WATER voudrait être au TOP NIVEAU, intérieurement et extérieurement et fait tout ce qui peut l’y aider : « se priver et se contrôler en permanence ».

Positif : acceptation d'être moins sérieux ; adaptabilité sans se détourner de son but ; créativité ; éveil aux aspects refoulés de son être ; davantages d'amusement, de convivialité, de joie et de paix.

 

 

* * * * *

Aurélie Dupont l'espace d'un instant - un film de Cédric Klapish
MK2, Opéra National de Paris, référence du film : clic

(7'45) Aurelie Dupont : "De t'obliger à venir prendre ton cours tous les jours c'est pour nous une discipline. Parce que parfois si tu as des potes à dîner chez toi et que tu te couches à trois heures du mat, tu pourrais dire oh le cours finalement je m'échaufferai toute seule ! Ben non tu as la discipline, j'ai la discipline de me lever le matin et d'aller bosser. Donc la discipline ça te cadre vachement." Marie-Agnès Gillot  : "C'est structurant". (...) A. Dupont : "Faire de la danse classique c'est avoir une rigueur, une conscience de la propreté de l'Ecole Française qu'on nous inculque depuis qu'on est à l'école. Après le côté classique un peu coincé comme on pourrait l'imaginer, ça je pense que Marie-Agnès et moi on ne l'a pas".

 

Le pas de deux "Abandon" dans LE PARC, Musique de W.A. Mozart - Danseurs : Aurélie Dupont et Manuel Legris : clic

 

  • Autre article Fleurs/Danse : n°259