# 140 ème

Auxerre copie

 

J'ai habité à Auxerre une partie de mon enfance.  Je garde de merveilleux souvenirs de cette période et parmi eux celui de la montée en 1ère division (1980) de notre équipe de football l'AJA. Cette victoire nous la devions bien sûr en premier lieu à l'entraîneur ; cet homme qui a eu la vision, les compétences, l'énergie et la foi de guider sa troupe d'hommes motivés dans le bon sens.

 

guy

 

 

Guy Roux

La vie m'a permis de le croiser dans différentes circonstances mais ce n'est pas pour autant que je le connais. Cela étant, j'ai toujours eu de l'estime pour lui et de la curiosité pour sa façon de manager. Et quand l'occasion de l'écouter se présente, je la saisis avec plaisir.

 

Ce mercredi-là j'avançai dans le couloir de la médiathèque suivant mes enfants, lorsque mes yeux croisèrent la pile d'ouvrages mis en exposition. Parmi eux je découvris un livre de Guy Roux sur ses mémoires professionnelles. D'un pas décidé je me dirigeai vers l'objet convoité, m'en saisis et le glissai dans mon panier ; savourant à l'avance les heures prochaines qui me replongeraient aussi un peu dans mon enfance chérie.

 

 MI-TEMPS  :a3:

 

sweet-chestnut_w

La Fleur SWEET CHESTNUT est en lien avec notre découragement et notre désespoir suite à une succession d'épreuves qui nous anéantissent. On encaisse, on tente de faire face, de trouver des solutions mais rien ne change et la chute continue. On peut s'imaginer dans un tunnel ou au fond d'un trou, avec toujours la volonté de lutter pour s'en extirper (GORSE : renonce à une quelconque amélioration et en souffre), pour voir enfin la lumière mais rien ne marche. Arrive un moment où dans ce mal-être extrême nous comprenons qu'il faut agir autrement. D'abord arrêter de lutter seul ; arrêter de garder sa souffrance pour soi ; chercher de l'aide. Souvent elle commence par être extérieure à soi. Nous nous tournons vers un humain de confiance et de grande empathie à qui nous parlons de notre détresse, de notre broyage. Son écoute, ses gestes enveloppants, sa façon d'être nous réconfortent et sur cette base d'énergie positive nouvelle nous posons les premières pierres de notre transformation intérieure.

Libération de la souffrance humaine (aide extérieure humaine) > Transformation vers la Conscience de l'Être (aide intérieure spirituelle)


Quand je regarde la Fleur du Chataîgnier, j'observe qu'elle a de longs châtons jaunes pâles dirigés vers l'extérieur. Une attitude qui invite à l'ouverture.

 

 

guy roux

Au chapitre "Le jour où Marielle Goitschel me sauva" Guy ROUX nous partage un moment de vie professionnelle désespéré. Tout au long de la description de ses états d'âme, la quintessence Sweet Chestnut clignote :

Les états émotionnels
"Mai 1999, j'ai souffert comme jamais. Je me sentais vidé, abattu, anéanti sans ressort. Je n'avais plus de jus. Le courant ne passait plus. J'étais éteint. Le noir complet. (...) Plongé dans les profondeurs du classement, Auxerre coulait lentement mais sûrement. Il restait trois journées pour se sauver. Ou pour disparaitre de l'élite."
> SWEET CHESTNUT : sentiments d'avoir atteint ses limites ; la nuit noire de l'âme (E. Bach)
> OLIVE : épuisement physique et psychique

Les causes
(...) un enchaînement de défaites, des circonstances maudites, des erreurs d'arbitrages défavorisantes, insuffisances par départs de joueurs ... "on ne gagnait plus un match. Je m'appliquais à veiller aux moindres détails, j'exigeais et j'obtenais un effort considérable des joueurs dans le domaine de l'état d'esprit. Mais rien n'y faisait. Pas de sursaut. Pas de déclic. Le néant."
> SWEET CHESTNUT : ne veut pas abandonner, cherche toujours la solution

"Mon moral touchait le fond du fond. Plus bas ce n'était pas possible. Je ne pouvais plus acheter mon pain en ville sans que l'on me renvoie au visage la dégringolade inexorable de mon équipe. Au sein du club, tout le monde me lâchait, excepté M. Hamel, le seul qui me gardait confiance. (...) Psychologiquement c'était très dur à encaisser."
> SWEET CHESTNUT : vide moral monumental ; détresse intérieure ; sentiment de solutide extrême

Sa solution
"Dans ce contexte éprouvant" il repensa à Marielle Goitschel et à son énergie incroyable, un pile ! "Et si je l'appelais ? Si je lui demandais de l'aide ? Un conseil ? Une recommandation ? Ou plus simplement, une écoute ? Elle avait de l'énergie à revendre, il lui en restait peut-être un peu pour moi ? (...) Bonjour Marielle, tu connais la situation actuelle d'Auxerre ... je peine à trouver une solution. Je n'y arrive pas. J'ai besoin de me changer les idées et de recouvrer des forces ... (...) Le monde des skieurs me fascine. Il symbolise pour moi le moral à toute épreuve. (...) Avant de fuir une réalité que je n'arrivais plus à supporter, j'avais mis 2 ou 3 choses au point, en interne. (...) J'étais malheureux que mon équipe batte de l'aile, je voulais que cela change et vite.
> SWEET CHESTNUT : ne plus supporter plus la dure réalité de la vie ; se sentir au bord du gouffre et à la limite de l'endurance / on ne reste plus seul, on demande de l'aide. L'aide humaine est souvent la 1ère étape de la solution libératrice. Voir ce post : clic

Le résultat
"Après avoir posé ma valise chez moi, quelques heures avant la reprise de l'entraînement, je me persuadai que de beaux lendemains effaceraient mes semaines de galère : "C'est bon, ça va passer !" Je voulais y croire. Je devais y croire.
Le 29 mai au Stade de l'Abbé-Deschamps à l'occasion de la dernière journée du Championnat, Auxerre l'emportera 2-0 contre Rennes, et assura son maintien in extremis en Première Division.
Le premier but fut l'oeuvre du Chilien Pedro Reyes qui marqua la seule et unique fois de la saison. La veille, il avait appris que sa femme, retournée au pays pour accoucher, lui avait donné une petite fille. Le second but  eut pour auteur Bernard Dionède qui se racheta, en une petite seconde grâce à un coup de patte génial, d'une attitude assez déplorable qui durait depuis des mois."
> SWEET CHESTNUT : foi et espérance ; nouvelle compréhension ; "miracle"

 

 

tunnel