>> Tout nouvel abonné reçoit en cadeau mon calendrier-carnet de notes élixirs floraux : clic

 

# 254 ème

 

Un jour de coïncidence j'ai reçu deux messages me posant la même question :

" Bonjour, je suis adepte des fleurs de Bach et je souhaite avoir bien des explications sur les rails des fleurs de Bach. Ex : Centaury _Holly_Pine. Si une personne est dans l'état Centaury est-ce qu'elle doit prendre Centaury ou bien elle commence par Pine puis Holly et enfin Centaury puisque comme dit Krämer la thérapie doit être en sens inverse de l'apparition des symptômes selon les phases de communication _compensation _décompensation. Merci pour la réponse ".

 

" Je désire avoir si c'est possible une explication de la manière de la prise des remèdes dans un rail pour une personne nécessitante : Centaury comme exemple. Je m'explique est-ce que cette personne commencera par prendre Centaury ou Pine ou l'une des fleurs médianes et merci ".
en commentaire de cet article : 137

 

C'est une excellente question, et je me souviens que mon groupe de stagiaires et moi-même l'avions posée à notre formatrice Fleurs de Bach quand elle nous a enseigné la théorie de Dietmar Krämer. Comme quoi elle titille :)

La réponse que je vous apporte est celle de ma formatrice et non directement celle de Dietmar Krämer car je n'ai jamais lu son ouvrage. Si une blogueuse l'a lu et souhaite nous partager la méthode en détail, je l'invite à le faire en bas, dans les "commentaires".

 

Le RAIL DE KRÄMER correspond à un enchaînement d'états émotionnels identifié selon 3 phases de cheminement : communication, compensation, décompensation.

La Fleur de communication (1) représente l'énergie de notre personnalité. Quand elle s'exprime en état négatif et si elle ne se réharmonise pas, nous basculons dans une Fleur de compensation (2). Pour un temps seulement car son énergie est à l'opposé de notre façon d'être, ce que nous n'acceptons pas ni notre entourage. Nous évoluons alors vers une nouvelle émotion négative dite décompensatoire (3) afin de trouver un semblant d'équilibre intérieur qui bien sûr n'est pas juste.

 

Ce qui donne avec le rail de la Fleur Centaury :

  • 1. Fleur de Communication : CENTAURY est une personne douce, généreuse et docile qui aime plus que tout servir les autres et leur faire plaisir. Son caractère faible l'empêche de s'affirmer face à plus fort qu'elle ; elle se soumet aux volontés d'autrui et s'oublie, acceptant de répondre OUI à leurs demandes même si elle n'en a pas envie (on parle de Fleur du paillasson). Le refus est trop difficile à dire car derrière son attitude serviable, elle croit qu'elle va avoir une reconnaissance d'amour. D'autre part, ne s'occupant que des autres, elle ne connaît pas ses besoins propres et arrive le moment où trop éloignée d'elle-même, elle "craque".
  • 2. Fleurs de Compensation : A être toujours présente pour aider les autres et pas toujours remerciée, la personne CENTAURY encaisse de la fatigue, de la déception, des colères, de l'amertume, etc... Elle est aussi ouverte aux autres, tournée vers l'extérieur et loin de son centre, de son territoire. Pour le fermer, pour revenir à elle "Mais moi qui je suis ? Qu'est-ce que je veux ?" c'est l'énergie très rapide de la COLERE qui émerge : HOLLY (je les déteste), CHERRY PLUM (je suis en rage), BEECH (je ne la supporte plus... elle est vulgaire et manipulatrice), WILLOW (je me sens amère... c'est à cause de lui). Cette étape surprend la personne CENTAURY car de part sa nature délicate, gentille, altruiste, elle est étrangère à ces énergies de colère (ne se les autorise pas). Alors elle bascule dans un nouvel état d'âme décompensatoire pour tenter d'apaiser son mal-être :
  • 3. Fleur de Décompensation : PINE : "Je m'en veux d'avoir eu ce comportement ou ces pensées. Qui je suis pour OSER être aussi violente, agressive, critique, rancunière, etc... Ce n'est pas moi !!! Oh lala ! comme je me sens coupable d'avoir blessé cette personne, etc, etc..."

 

 

Les RAILS aident à relever où en est la personne dans le rayonnement de sa personnalité. Est-ce qu'elle est dans la phase "communication" : CENTAURY ? Dans la phase "compensation" : HOLLY ou BEECH ou CHERRY PLUM ou WILLOW ? Ou dans la phase "décompensation" : PINE ?

 

J'ai appris qu'il valait mieux suivre l'actualité émotionnelle. Ce qui donne en accompagnement ou pour vous-mêmes :

  1. Si la personne exprime clairement un état négatif CENTAURY, vous conseillez/prenez cette Fleur.
    - soit la personne se rééquilibre dans ses qualités CENTAURY.
    - soit la personne bascule dans une attitude de COMPENSATION >>>

  2. Elle revient 3 semaines plus tard en entretien et vous en veut de l'avoir changée parce qu'elle se met en colère ! Votre rôle est de la soutenir dans cette nouvelle affirmation d'elle-même, certes pas encore calée dans sa façon de dire les choses mais vitale pour qu'elle apprenne à affirmer ses besoins. C'est une étape sur le chemin du respect de soi. Donc surtout ne pas la juger, ni banaliser ; accueillir et éclairer sur la nécessité de cette première étape. Elle est naturelle et légitime. Et vous conseillez/prenez une ou plusieurs de ces quintessences en expliquant leur travail émotionnel : HOLLY, WILLOW, BEECH ou CHERRY PLUM.
    Correction 23/09 : - soit la personne se rééquilibre et la fois suivante CENTAURY n'est pas obligatoire (vérifier ce qui reste actif).
    - soit la personne bascule dans la phase de DECOMPENSATION >>>

  3. Elle revient 3 semaines plus tard et parle de culpabilité : Je suis responsable / Je m'en veux tellement / C'est de ma faute / Pourquoi j'ai réagi comme ça ... Vous conseillez/prenez la fleur PINE qui va l'aider à se pardonner.

    Correction 23/09 : Quand la personne a retrouvé un mieux-être, il m'est arrivé de lui conseiller de prendre CENTAURY sur plusieurs semaines afin qu'elle ne retombe pas rapidement dans ses défauts. Mais à la lecture des informations postées par Thérèse (cf. ci-après), désormais je vais juste informer la personne sur les vertus de CENTAURY et lui indiquer de prendre cette essence, dès qu'elle se sent basculer dans un état d'âme.

  4. Correction 23/09 : Si en entretien la cliente est dans un sentiment de culpabilité /et de colère mais qu'elle n'a pas conscience de CENTAURY, le conseil entendu est de travailler dans un 1er temps avec ces fleurs de décompensation et de compensation. CAD que l'addition des deux donnent une "vibration" CENTAURY (elle va se réharmoniser dans toute la conscience des deux autres bulles). La fleur de COMMUNICATION sera conseillée après l'harmonisation de ces niveaux ou pas selon si elle est exprimée en négatif ou pas.

 

 

Rail de Krämer de Centaury ; marionfleurs

 

 

Voilà ce que j'en ai compris et comment je les utilise. Si vous voulez compléter ou corriger mes propos, postez un "commentaire".

Je voulais juste ajouter que la majorité des femmes de "cinquante ans" que je reçois en entretien professionnel a un terrain CENTAURY. Quand leur dernier enfant quitte la maison, elles s'écroulent car elles n'ont plus de famille à servir, et comme elles ne connaissent pas leurs besoins, elles se sentent étrangères à elle-même. CENTAURY est alors proposée, et je les accompagne dans l'évolution du RAIL : communication > compensation > décompensation. Elles traversent des moments difficiles pour au final se redécouvrir et avoir l'envie de poser des objectifs de vie pour elles. C'est une renaissance à chaque fois merveilleuse :) BRAVO à elles d'oser se tourner autrement vers les autres, plus dans cette énergie névrosée mais avec une énergie spiritualisée (en prenant soin de moi, mon aide/mon service à l'autre est plus juste pour nous deux).

Attention à cette valeur judéo-chrétienne : "quand on est femme, on doit rendre service" qui mal intégrée est un état négatif Centaury.

 

 

Rebecca West

"Je n'ai jamais été à même de savoir ce qu'est le féminisme : je sais seulement que des gens m'appellent ainsi quand j'exprime des sentiments qui me différencient d'un paillasson."

Rebecca WEST

 

 

* * * * *

Ajout 22/09 : Après avoir lu cet article, Thérèse nous a partagé en "commentaires" des informations complémentaires et importantes tirées du livre de Hagen Heimann*, collaborateur de Dietmar Krämer (cf.Z'annexes). Je remonte ces données ici parce qu'elles sont essentielles pour la bonne pratique de cette technique inventée par D. Krämer.

Les effets indésirables se produisent lors de prises prolongées pour traiter des états chroniques en utilisant la fleur de communication (la plus profonde) sans que les états de compensation et/ou décompensation n'aient été préalablement équilibrés.

Je cite: ''Lors d'une prise prolongée d'une fleur de communication, par exemple Scleranthus, l'état émotionnel négatif de la fleur de compensation (Rock Water) ou de la fleur de décompensation (Crab Apple), peut être amplifiée. Ceci est valable uniquement si le patient, avant la prise de Scleranthus, était déjà au stade de compensation/décompensation. Ici, il ne s'agit nullement d'une crise thérapeutique, mais seulement de l'effet de rail. Cet effet apparaît dès lors qu'une fleur ''plus profonde'' est prise sur une longue durée alors que la prise d'une fleur ''du niveau au dessus'' aurait été nécessaire. Une prise prolongée de Centaury peut aggraver un état Holly ou un état Pine, alors que la prise de Holly peut ''seulement'' aggraver Pine.''(p. 51-52)

L'explication de ce phénomène est mentionné à la p. 147: ''En général, lors de la prescription des fleurs de Bach il faut toujours faire attention à ne JAMAIS donner les trois fleurs d'un même rail en même temps parce que cela peut provoquer des réactions très désagréables. Dietmar Kramer a observé que les patients qui prenaient un rail entier, allaient rapidement moins bien, alors qu'en prenant deux fleurs du même rail, ils allaient mieux. Par exemple, l'état d'épuisement d'une patiente s'est aggravé à cause de la prise simultanée de Impatiens, Olive et Oak, et ce à tel point, qu'elle s'est presque écroulée physiquement. Alors qu'avec le mélange précédent qui contenait uniquement Olive et Oak, elle allait sensiblement mieux. Une telle réaction à la prise de fleurs de Bach est totalement atypique. Les fleurs de Bach agissent, en principe, uniquement au niveau du corps émotionnel. Ce corps subtil a la capacité d'absorber et d'intégrer les vibrations en respectant la proportion de 1 pour 1, c'est la raison pour laquelle il ne peut jamais être surchargé. Le corps éthérique est par contre connu pour ce genre de réactions. Chaque stimulation du corps éthérique doit être bien dosée afin d'éviter une sur-stimulation qui déclencherait une réaction excessive. En raison de ce fait, Dietmar Kramer a découvert qu'un rail entier n'agit plus sur le corps émotionnel mais sur le corps éthérique.''

 

 

 

 

Rail de Krämer Centaury ; marionfleurs