> cet article est en lien avec le §7 du n°268

Pour les abonnés
Je finis de rédiger mes sujets sous l'influence HOLLY puis je reviendrai à la variété florale.

 

 

 # 275 ème
>> Tout nouvel abonné reçoit en cadeau mon calendrier-carnet de notes élixirs floraux : clic

(Je m'équilibrais avec la fleur HOLLY depuis deux semaines)

 

Un soin anesthésique mal engagé m'a fait vivre une souffrance physique et psychique insupportable. Pour commencer, je devais recevoir une dizaine de piqûres en bouche mais devenue hypersensible à cet acte vécu si souvent, l'équipe savait mon besoin de douceur dans le geste médical.

A ma surprise c'est une jeune femme qui m'a prise en charge et sa première injection peu expérimentée a mis mon corps en panique (ROCK ROSE). Le coeur est parti en tachycardie, mon plexus solaire (centre des émotions) s'est verrouillé. Je tentais des respirations profondes pour me détendre mais rien n'y faisait. J'ai demandé à cette personne de ne plus agir, est alors arrivé le chirurgien qui a posé un champ opératoire sur mon visage et prit le relais avec une main experte. Mais c'était trop tard, la façon dont j'ai vécu l'intervention a été de plus en plus insoutenable. Quelle histoire !?!

D'abord, une partie de moi s'est "mise en boule" dans un coin de mon ventre, attendant terrorisée que l'opération se termine. Puis mon esprit m'a connectée avec l'acte de torture ! Partie dans un autre espace-temps, on maltraitait mon corps. Je subissais des actes violents, injustes, destructeurs et humiliants. J'ai ressenti la souffrance dans une salle expérimentale d'un camp de concentration, dans une salle de torture pendant la chasse aux sorcières, à l'époque des guerres de religion. J'ai même pensé au Christ !?! et me disais : - "Je ne peux imaginer à quel point cet homme a du souffrir. Ce devait être terrible." Le chirurgien continuait les soins (piquer, couper, visser, dévisser, extraire, coudre...) et travaillait très bien, mais ma pensée, elle, m'enseignait la cruauté humaine (états négatifs HOLLY).
Une demie-heure plus tard, il a posé la main sur mon épaule et dit gentiment : - "C'est fini, allez tout va bien, détentez-vous maintenant."


J'ai mis du temps à me remettre de cette expérience traumatisante et incompréhensible. Ai-je voyagé dans mes vies antérieures** ? Etais-je alors victime ou bourreau ? Ai-je pris contact avec la mémoire collective de la souffrance humaine ? Etait-ce le moment pour moi de toucher à la noirceur humaine harmonisée par HOLLY ?

J'ai rapidement pensé que cette expérience vécue comme une nuit noire de l'âme m'amenait à une transformation profonde. Durant le soin je me suis donc reliée à la quintessence SWEET CHESTNUT et, tout en étant bouleversée, seule et abandonnée, j'essayais de lâcher prise, d'accepter la descente aux Enfers et donnais ma confiance à mon ange gardien pour en sortir.


 

Sweet Chestnut ; marionfleurs

 

 

Quinze jours après, je consultais ma somatopathe*** pour nettoyer les émotions mémorisées dans mon corps et équilibrer le crâne avec les nouveaux matériaux en bouche.

- "Les os du crâne sont bloqués par des sentiments de rage, d'amertume, d'injustice. Je sens aussi ton énergie rassemblée dans un coin du ventre en petite boule, nous allons la rediffuser dans tout ton corps."

Elle a conclu la séance en disant : "Il faut leur pardonner de ne pas savoir ce qu'ils font."

 

Pardon Holly ; marionfleurs

 

Ma prise de Fleurs après la séance :

  • HOLLY : colère, rage, amertume vives
  • WILLOW : attitude de victimisation, amertume "pourquoi je dois subir ça ? Qu'est-ce que j'ai fait ?
  • ROCK ROSE : la panique a évolué les semaine suivante en état de peur maximum permanente
  • STAR OF BETHLEEM : guérir des traumas
  • SWEET CHESTNUT : fortifier la remontée !

    Mes acouphènes**** étaient très forts à la sortie de l'opération. J'ai badigeonné mes oreilles avec STAR + ROCK ROSE. Puis j'ai utilisé l'Huile Essentielle Hélichryse Italienne. Après un mois, le niveau de brouillage est devenu faible. Cette expérience m'a permis de faire le lien entre le STRESS et mes parasitages auditifs

 

 

* * * * * 

Michael Londsale, Jésus, lumière des peintres

> Michael Londsale*****
"C’est une vie de Jésus en images que je veux partager ici, une vie illustrée par les plus grands peintres. Car, si j’ai beaucoup lu les évangiles, je les ai aussi longuement contemplés grâce aux tableaux tellement éloquents des maîtres."


Dérision du Christ
Matthieu XXVII, 29

Le couronnement d'épines de Jérôme Bosch

Michaël Londsale : "Les soldats du gouverneur conduisent Jésus dans le prétoire, lui ôtent ses vêtements, lui tressent une couronne d'épines et le raillent en disant : "Salut, roi des Juifs !" Avant l'insoutenable souffrance physique à venir, voici l'humiliation, la terrible souffrance morale.

Jérôme Bosch peint ce tableau à la fin du XVème siècle, quand les croyants pensaient que leurs propres péchés, continaient à faire souffrir le Christ, comme au temps de sa Passion. C'est pour cela qu'il a représenté les quatre tourmentateurs en habits contemporains.

(...)

Ces agressivités de toutes sortes se heurtent à un Jésus grave, regardant le spectateur comme pour l'inviter à prendre conscience des bassesses de l'âme humaine. Un Christ qui me touche infiniment, car il reste pur et intègre. Il oppose de la douceur à la méchanceté, ne se plaint pas ; il éprouve une infinie compassion pour les défauts des hommes, même s'il en est la victime. Comme le dit si bien Paul Claudel : "Dieu n'est pas venu supprimer la souffrance, il n'est même pas venu l'expliquer. Il est venu pour la remplir de sa présence." C'est cette présence qui jaillit du tableau, espoir parmi les cruautés du coeur humain."

 

 

> Enquête sur la réincarnation**
   Interviews de 25 personnalités, Albin Michel, entretiens clés

Résultat de recherche d'images pour "enquête sur la réincarnation"

Entretien avec le Père François BRUNE
Nouvelle Clé : Quelles sont vos propres idées sur la réincarnation ?
F. Brune : "
D'abord, il me semble qu'on n'avancera pas vers une meilleure compréhension du mystère de nos vies en procédant par condamnations ou affirmations péremptoires. Nous avons toujours tendance à simplifier le mystère. Reconnaissons seulement pour le moment que, sur ce point comme sur tant d'autres, nous ne savons, au sens fort du mot "savoir", vraiment rien. Nous n'avons aucune preuve absolue, ni pour affirmer ni pour nier une éventuelle loi de réincarnation. Il me semble, quant à moi, que les indices rassemblés en faveur de cette hypothèse nous amènent surtout à entrevoir un aspect jusqu'ici insoupçonné de nos existences. C'est cette nouvelle piste de recherche que je voudrais brièvement évoquer. Un assez grand nombre de scientifiques, qui ne s'occupaient absolument pas de réincarnation, en sont arrivés, en étudiant la matière, à concevoir que le monde fonctionnait comme un hologramme. On sait que dans un hologramme chaque point du support "contient" tous les points de l'image. N'importe quel fragment d'hologramme, traversé par le rayon de référence, va restituer l'objet holographié en entier. Eh bien, de la même façon, chacune de nos consciences "contiendrait l'information de toute l'humanité". Cet hologramme que nous formons tous est probablement holochrone, c'est-à-dire qu'il correspond à l'ensemble de l'humanité, non seulement d'aujourd'hui mais de tous les temps, des origines à la fin du monde. Chacune de nos consciences contiendrait celles de tous les hommes à travers les siècles. Il n'y aurait donc rien d'étonnant à ce que dans un état second provoqué par un choc, un accident, un analgésique ou même un moment de fatigue ou de relaxation, ou encore sous hypnose, on puisse retrouver et revivre les événements d'une vie passée. Mais rien ne prouve que l'on ait personnellement vécu cette vie-là ! Il arrive par exemple que l'on revive comme des vies passées personnelles, en principes successives, des vies qui, en réalité, ont été contemporaines. J'ai connu une femme qui s'était vue, dans une "vie passée", engagée dans la guerre du Pacifique. Elle n'avait pas réalisé qu'à cette époque-là, elle vivait déjà ! Elle avait "revécu" la vie de quelqu'un d'autre, mort entre-temps. Je crois qu'en fait nous ne sommes jamais seuls."

 

 

> HOLLY : le geste de la plante
    selon Pascale Millier******

" Les épines aident la plante à grandir, car elle peut s’accrocher à d’autres houx ou arbres, ce qui signe la dépendance à l’autre dans l’état HOLLY. Les feuilles piquantes ne le sont plus au sommet de la plante, comme si elles n’avaient plus besoin de piquer lorsqu’elles reçoivent suffisamment de lumière. Les fruits très rouges font penser à un cœur durci, et les fleurs très blanches à quatre pétales sont un symbole de souffrance (la croix) et de pureté. Le houx est devenu le symbole de Noël, fête elle-même symbole de générosité : de Holly à Holy (saint), l’antidote de la haine ! "

 

 

  • Mots Clés : Citation, Comment faire quand on n'a pas la fleur sur soi ; Colère, Corps, Emotions, Spiritualité, Traumatisme, Vie antérieure ; Huiles Essentielles ; Somatopathie
  • * Articles sur l'opération initiale : 242 ; 243 ; 245
  • ** Vie Antérieur : 226
  • *** Somatopathie : 211
  • **** Acouphènes (voir aussi les commentaires) : 158
  • ***** Michael LONDSALE : clic
  • ****** Référence Ouvrage - Les Fleurs de Bach, Pascale Millier : Clic Z'annexes

 

 

 

Cet auteur qui nourrit notre âme ; marionfleurs