# 277 ème
>> Tout nouvel abonné reçoit en cadeau mon calendrier-carnet de notes élixirs floraux : clic

(Je m'équilibrais avec la fleur HOLLY depuis un mois)

 

Je monte dans le train pour Lyon, ma journée devrait être agréable et fatigante mais elle sera bien plus que cela !

Durant la première demie-heure, plongée dans la rédaction d'un texte pour le BLOG je ne prête aucune attention à mon environnement. A dix heures, mon wagon est quasi vide, travailleurs et étudiants sont partis plus tôt, je perçois juste une musique assourdie par un casque. Quelqu'un est assis de l'autre côté du couloir, un homme d'une jeune vingtaine d'années, habillé basic ; il tient une pochette en carton et regarde par sa fenêtre.
En banlieue de Lyon, l'homme se tourne vers moi pour me demander avec un fort accent étranger si notre train va à la gare Part-Dieu ?

- Non, il va à la gare Perrache.
- Mon billet est pour Part-Dieu.
- Vous devrez prendre le métro.

Plus tard, circulant dans Lyon à mi-hauteur sur une voie ferrée aérienne, il me questionne à nouveau :

- Le prochain arrêt est la gare Perrache ?
- Non c'est Jean Macé. La station Perrache est après. Le train passera au-dessus d'un fleuve, le Rhône, puis il entrera en gare.

...

- Regardez, voilà la presqu'île ! C'est le vieux Lyon.
- Est-ce qu'il y a le métro ?
- Oui.
- Je dois aller à Part-Dieu pour faire des papiers.
- Vous prendrez la ligne A.

 

Il se lève et descend au rez-de-chaussée du wagon. Je le suis peu après et nous attendons l'arrêt définitif du train. Les portes s'ouvrent, nous sortons et en bas d'un escalier je lui dis :

- En haut, tournez à gauche. Continuez tout droit pendant 3 minutes et vous arriverez au métro.
(Pour une fois, je m'abstiens de lui dire que j'y vais aussi pour le laisser libre. Je ne veux pas m'imposer à lui).
- D'accord, merci. Au revoir.
- Au revoir !

...

Dans le hall des gares de Perrache et Part-Dieu, a été installé un piano en libre accès. Aujourd'hui encore, un passant s'est assis pour jouer un morceau de toute beauté et je m'arrête pour en profiter. Que cette idée de concert libre et éphémère est merveilleuse. Cette ambiance musicale adoucit le brouhaha de la gare ; un petit public entoure le pianiste et écoute avec attention. Vraiment une belle idée poétique !

Je repars et arrive moi aussi à l'entrée du métro où je retrouve mon jeune homme, qui tente de demander sa route à un vigile dont l'attention est monopilisée par trois jolies demoiselles !
Je me dirige vers le groupe et explique que je vais renseigner ce monsieur car nous nous connaissons déjà.
Il est content de me revoir, il me sourit ; nous descendons l'escalier magistral pour atteindre le niveau 0 du métro. Je l'amène à l'automate des billets, programme sa commande, il récupère son ticket et nous nous engageons dans l'escalator. En bas le métro est là, la sonnerie des portes retentit. Il va partir !!! Mais mon étranger ne connait pas le trajet pour rejoindre sa destination et pour une fois, moi qui suis de nature impatiente, je décide de lui accorder tout mon temps pour être sûr qu'il ne se perde pas. Le métro s'en va et nous, nous marchons en direction d'un plan. Je lui montre son parcours, nous comptons les stations jusqu'au changement de ligne et les stations d'après. Le trajet va durer environ un quart d'heure. Quand je suis certaine qu'il a tout mémorisé, nous retournons vers le quai pour attendre le métro qui sera là dans 5 minutes. S'engage alors une conversation simple entre nous. Son fort accent moyen-oriental m'empêche de comprendre tout ce qu'il me dit mais je ne veux pas lui faire répéter car j'aime sa spontanéité. Quelque chose l'habite, ce moment de partage est un instant de grâce.

J'ai compris qu'il était sans papiers et qu'il cherchait des solutions pour rester ici. Ce matin il était dans un village à 30 kilomètres de ma ville et il n'y avait pas de bus pour Lyon. Alors il a transité par chez moi pour prendre le train. Le guichetier ne lui a pas dit que le train n'allait pas à sa gare, maintenant il doit se débrouiller pour s'y rendre, il a un rendez-vous. Il n'a pas vu sa famille depuis un an et demi. Elle est restée au pays.

- Je vous trouve très courageux. Le voyage, la solitude, l'inconnu. Votre famille doit vous manquer. Vous êtes jeune pour vivre tout cela, déjà.
Avez-vous peur de l'avenir ?

Il m'a repondu oui avec sa tête.

- Il vous faut avoir confiance en la vie et en vous.

SILENCE.

Un signe me fait comprendre qu'il souhaite que je parle à mon tour :
- Moi aussi j'ai peur de l'avenir. Dans quelques mois nous allons choisir un nouveau président français et nous savons déjà qu'il y aura une rupture, comme aux Etats-Unis. Notre vie au quotidien va changer. Mes parents ont connu le confort et la sécurité, aujourd'hui ce n'est plus la réalité. Beaucoup de Français ont des difficultés d'argent, et vivent avec la peur. Peur de perdre leur travail, peur de ne pas en retrouver, peur de ne pas pouvoir garder leur maison, peur de ne pas pouvoir nourrir leur famille, peur de ne plus pouvoir se soigner, peur des attentats, peur d'une guerre. Je pense que nous allons vers une vie plus difficile, avec plus de situations imprévisibles. Y suis-je préparée ? Et ma famille ?

 

Le métro est arrivé à quai. Nous avons arrêté de parler, il fallait monter.
La bulle "intime" dans laquelle nous étions a éclaté.
Soudain il a retiré un gant et ma tendu sa main.
Je l'ai prise, il a serré la mienne en me disant :

- Merci ! avec un grand sourire. Merci de m'avoir aidé, je vous souhaite une bonne journée.
- Merci à vous aussi. Je suis heureuse de vous avoir rencontré. Je vous souhaite bonne chance !

 

 

Mon conte de Noël ; marionfleurs

Deux âmes voyageuses se croisent un 15 décembre
HOLLY est classée à la 15ème place dans la liste anglaise des Fleurs ! Magique coïncidence :)

 

Quand je l'ai quitté, s'est installée dans mon coeur la joie de cette rencontre. Notre partage n'était pas pour moi celui de deux humains aux conditions de vie presque opposées mais celui de deux âmes face aux défis de leur vie.

Je vivais un fort sentiment de fraternité. Au-delà de nos différences (physiques, psychiques, sexuelles, familiales, matérielles, sociales, économiques, etc...) je nous sentais semblables et animés par une énergie commune ; embarqués sur le même plateau de jeu terrestre mais avec des cartes en mains bien différentes. J'ai été émue de la confiance de notre échange ; pas de jugement, ni de comparaison ; seulement une communication de coeur : écoute, bienveillance, respect, compréhension. Je me suis sentie reconnue et exister. HOLLY. Et je pense que lui aussi.

 

* * * * *

 

Gandhi Extrait page 12 : "Toutes mes actions ont leur source dans mon amour inaltérable pour l'humanité".
"Je n'ai connu aucune disctinction entre parents et inconnus, entre compatriotes et étangers, entre Blancs et hommes de couleur, entre hindous et Indiens appartenant à d'autres confessions, qu'ils soient musulmans, parsis, chrétiens ou juifs. Je peux dire que mon coeur a été incapable de faire de telles distinctions."
"Grâce à une longue discipline et à la prière, depuis plus de quarante ans j'ai cessé de ressentir de l'inimitié pour qui que ce soit." Tous les hommes sont frères et aucun être humain ne devrait nous être étranger. Gandhi

Extrait page 86 : "L'opinion courante et, selon moi, erronnée qu'on se fait de l'ahimsa, a peu à peu endormi notre conscience et nous a rendus insensibles à mille autres formes bien plus insidieuses de violence telles que les paroles méchantes, les jugements sévères, la malveillance, la colère, le mépris et le désir de cruauté. Faire souffrir à petit feu les hommes et les animaux, faire mourir de faim et exploiter ceux qu'on a réduits à sa merci pour mieux en tirer profit, humilier et opprimer sans motif les faibles et tuer leur dignité comme cela se voit chaque jour autour de nous, tous ces actes sont autrement plus empreints de violence que le fait de supprimer une vie par simple bienveillance." Gandhi

 

 

  • Mots Clés : Chemin, Comment agissent les Fleurs en nous ? ; Destin/sa vie, Relations, Spiritualité
  • PLANETE MIGRANTS un livre sur le sujet de la migration humaine que je vous recommande : clic

 

 

Houx et Rose à Noël ; marionfleurs