>> Tout nouvel abonné reçoit en cadeau mon calendrier-carnet de notes élixirs floraux : clic
>> nouveauté : revente de mon matériel PRO dans "vide-bibliothèque" : clic

 

# 289 ème

 

Aujourd'hui je vous partage mon dernier témoignage consécutif à ma prise prolongée (deux mois) de l'essence florale HOLLY (le Houx).

> si vous souhaitez en savoir plus sur les articles précédents, vous trouverez leurs liens* en bas de page dans la rubrique "REFERENCES".

J'ai longtemps hésité à vous en faire part car c'est une situation très personnelle mais j'ai pensé que la force de ce changement intéresserait peut-être quelques lectrices/lecteurs vivant une similarité, alors j'ai choisi de raconter.

 

C'est une personne que je connais depuis toujours. Notre relation est non harmonieuse depuis toujours. J'ai entrepris des thérapies de toute nature aussi pour améliorer notre lien, et mon mental a parfaitement compris et pardonné ; cependant mon coeur lui reste verouillé et une partie de moi est toujours en attente de... venant de cette personne. Et cette attente n'est jamais comblée et elle ne le sera jamais (de la nature que j'attends). Mon mental d'adulte l'accepte mais mon coeur d'enfant lui le refuse. Et ce refus cultive de la rancoeur, et de mauvais sentiments (états d'âme HOLLY).

Au mois de novembre il y a eu un sentiment d'urgence. La vie va désormais si vite. Cette personne et moi vieillissons. Je suis plus jeune qu'elle mais j'arrive à un âge où déjà des amis décèdent de crise cardiaque, de cancer... alors que la retraite est encore loin.

Il y a eu urgence pour l'avenir de cette personne. Pas pour demain, pas pour après-demain mais sans doute pas pour dans dix ans !

La vie va nous séparer et moi je vais rester avec ma forte animosité à son égard, du côté des vivants, comme une conne. Je n'aurais pas été capable de faire la paix alors que c'est mon voeu le plus cher. Pour moi, pour cette personne, pour ma famille, pour mes enfants ... car nous sommes tous liés émotionnellement et notre état de santé en dépend aussi.

 

 

Holly# Besoin d'ouvrir mon coeur
# Besoin de pardonner avec mon coeur

# Besoin d'aimer avec mon coeur


C'était enfin le moment de prendre ce chemin-là et j'ai bu la fleur HOLLY plusieurs fois par jour pendant plusieurs semaines. Nous étions à un mois et demi de Noël*, la fête symbolisant la naissance de l'Amour Universel.

 

Ce que j'ai vécu a été totalement incroyable.
Des événements extérieurs ont même été en synchronicité pour favoriser ce chemin de libération !
En deux mois mon coeur a lâché "sa haine" pour s'ouvrir à un grand respect puis à une bouleversante compassion et en fin à un sentiment d'amour.

Les manques du passé ne seront jamais comblés mais désormais, je suis sereine.
L'enfant souffrant en moi ne toque plus à la porte. L'adulte peut enfin être en lien libre avec cette personne.

Une relation n'a pas été et ne sera jamais mais une relation fraternelle entre nos deux âmes s'est tissée et aujourd'hui nous cheminons côte-à-côte ou pas-à-pas sur la route de nos derniers mois et année(s) ensemble.
Je suis passée d'une attitude de rejet avec mon coeur à un fort sentiment de joie d'avoir pu rencontrer cette âme.

 

HOLLY est une fleur précieuse dans la relation humaine, encore plus quand l'heure de la séparation ultime approche.
Prendre la décision d'APAISER son coeur est un cadeau pour soi et toutes les personnes concernées par l'affaire.

Moi j'ai vécu un "retournement intérieur" qui a sans doute reprogrammé mes cellules en positif (mémoires négatives) !
Que c'est beau de pouvoir vivre ces expériences fortes grâce au soutien des Fleurs de Bach ! :)

 

HOLLY
Mettre son coeur en paix avant qu'il ne soit trop tard !

 

 

L'ouverture ; marionfleurs

un collage dont je suis l'auteure et qui attendait de me transmettre son message depuis 18 ans

 

 

  • Mots Clés : Chemin, Comment agissent les Fleurs en nous ? ; Amour, Colère, Destin/sa vie, Deuil/mort, Relation, Spiritualité, Passé, Vieillir.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Publication du goodie de décembre (Holly) : 265
  • Comment agissent les fleurs en nous (1/3) : 266
  • Comment agissent les fleurs en nous (2/3) : 268
  • Se protéger de l'agressivité / cultiver la bonne humeur : 270
  • Contacter la cruauté humaine : 275
  • Quand la rencontre se fait au niveau du coeur : 277
  • Comment agissent les fleurs en nous (3/3) : 284
  • Articles sur Holly/Noël : 75 ; 129 ; 197 ; 271 ;
  • Tous les articles sur Holly : clic

 

 

* * * * *

Je finalise cet article et tout à coup ma mémoire me renvoie le souvenir de la lecture de ce très bel ouvrage témoignage. Le connaissez-vous ? (Il n'y a pas de concordance avec mon histoire)

 

Noëlle Châtelet - La Dernière Leçon.

Psychologie Magazine (interview)

"Mireille Jospin, la mère de l’ancien Premier ministre et de la philosophe et écrivain Noëlle Châtelet, s’est suicidée, le 6 décembre 2002, à l’âge de 92 ans. Militante de l’ADMD (Association pour le droit à mourir dans la dignité), cette ancienne sage-femme a choisi de mettre fin à ses jours, en toute conscience, pour rester fidèle à une certaine vision de la vie et de la mort. Trois mois avant son geste, elle l’avait annoncé à ses proches.

 

Dans un récit autobiographique, Noëlle Châtelet nous fait vivre ces trois derniers mois avec une honnêteté et une pudeur rares. Avec elle, on s’insurge devant la décision de sa mère, on rejette ce compte à rebours enclenché vers la mort. Puis, comme elle, on est saisi au cœur par la tendre ingéniosité et le grand talent d’amour d’une vieille dame dont l’ultime souci est d’accompagner sa fille sur le pire chemin qui soit : celui du deuil d’un être chéri.

 

La Dernière Leçon n’est pas un livre triste. C’est un récit rempli de fous rires, de goûters partagés, de moment d’intimité heureuse. Où l’on découvre comment la mort d’une mère devient peu à peu une étape supplémentaire dans le déroulé de toute vie, une étape qui s’inscrit dans un lent processus de renoncement, de lâcher-prise et d’acceptation. Et puis, ce récit est également un hymne extraordinaire à une femme étonnante. C’est, au bout du compte, une déclaration d’amour de deux cents pages, à une mère formidable."

 

 

 

 

Au déclin, une lumière ; marionfleurs