Marion Fleurs

30 novembre 2018

Quelles fleurs conseilleriez-vous ? / Extraits de livres / Bernhard Schlink / Edgar Allan Poe


 

# 362 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic
     Résultat du tirage au sort de décembre dans le prochain article


Quand je n'ai pas le temps de lire un roman, j'en emprunte en version audio à ma médiathèque et je l'écoute dans ma voiture ou en faisant le ménage ! La tache devient tellement plus passionnante :P

Ces histoires m'ont plu et certains de leurs passages m'ont soufflé de vous reproposer ce petit jeu de devinettes florales : à quelles fleurs pensez-vous ?
Hâte de lire vos conseils !

 

 

Le liseur

Le liseur de Bernhard SCHLINK : clic

Livre audio lu par Samuel LABARTHE
1ère partie, chapitre 1
- extrait de 01:12 à 03:57

« A quinze ans j'ai eu la jaunisse. La maladie débuta en automne et se termina au printemps. Plus l'année finissante devenait froide et sombre plus j'étais faible. C'est seulement avec l'année nouvelle que je remontai la pente. Janvier fut tiède et ma mère installa mon lit sur le balcon. Je voyais le ciel, le soleil, les nuages et j'entendais les enfants jouer dans la cour. Par un début de soirée de février, j'entendis chanter un merle. Ma première sortie de la rue des fleurs, où nous habitions au deuxième étage d'un gros immeuble datant du début du siècle, fut pour aller dans la rue de la gare. C'est là qu'un matin d'octobre en rentrant du lycée j'avais été pris de vomissements. Cela faisait plusieurs jours que je me sentais faible, plus faible que je ne l'avais jamais été encore de ma vie. Chaque pas me coûtait. Quand je montais des escaliers à la maison ou au lycée, mes jambes me portaient à peine. Je n'arrivais pas non plus à manger. Même lorsque je me mettais à table en ayant faim, les aliments me dégoûtaient tout de suite. Le matin je me réveillais la bouche sèche avec l'impression que dans mon ventre les organes pesaient et n'étaient pas à leur place. J'avais honte d'être aussi faible. J'eus encore plus honte de vomir. Cela ne m'était encore jamais arrivé non plus. Ma bouche se remplit, j'essayais d'avaler, je serrais mes lèvres et plaquais ma main sur ma bouche, mais ça jaillit et passa entre mes doigts. Alors, prenant appui sur un mur d'un immeuble, je regardais le vomis à mes pieds, rendant des glaires liquides. La femme qui vint à mon aide le fit presque brutalement. Elle me prit par le bras et m'emmena par une entrée sombre dans une cour intérieure. En hauteur d'une fenêtre à l'autre du linge pendait à des cordes. Des piles de bois étaient entreposées dans la cour. Par la porte béante d'un atelier, une scie hurlait et des copeaux volés. Près de la porte par laquelle nous étions passés, il y avait un robinet. La femme l'ouvrit, rinça d'abord ma main puis prenant l'eau dans le creux de ses mains m'aspergea la figure. J'essuyai avec mon mouchoir. - "Prends l'autre." Deux seaux étaient posés près du robinet. Elle en prit un et le remplit. Je pris et remplis l'autre et je retraversais l'entrée derrière elle. D'un grand geste elle jeta l'eau sur le trottoir, le flot entraîna le vomi dans le caniveau. Elle me prit des mains l'autre seau et acheva de rincer le trottoir à grande eau. Elle se redressa et vit que je pleurais. - "Garçon, dit-elle toute étonnée, garçon". Elle me serra dans ses bras. »

 

Quel serait votre conseil de fleurs à ce garçon ?

> Vos réponses à nous partager dans les commentaires

 

Le chat noir

Le portrait ovale d'Edgar Allan POE : clic

Livre audio lu par Jacques BONNAFFE
1ère partie, chapitre 1
- extrait de 06:27 à 11:15

« (...) tout en faisant ces réflexions et très vivement je restais à demi étendu à demi assis, une heure entière peut-être, les yeux rivés à ce portrait. A la longue, ayant découvert le vrai secret de son effet je me laissais retomber sur le lit. J'avais deviné que le charme de la peinture était une expression vitale, absolument adéquate à la vie elle-même qui d'abord m'avait fait tressaillir et finalement m'avait confondu, subjugué, épouvanté. Avec une terreur profonde et respectueuse, je replaçais le candélabre à sa position première. Ayant ainsi dérobé à ma vue la cause de ma profonde agitation, je cherchais vivement le volume qui contenait l'analyse des tableaux et leur histoire. A l'endroit au numéro qui désignait le portrait ovale, j'y lus le vague et singulier récit qui suit : "C'était une jeune fille d'une très rare beauté et qui n'était pas moins aimable que pleine de gaieté, et maudite fut l'heure où elle vit et aima et épousa le peintre. Lui passionné, studieux, austère et ayant déjà trouvé une épouse dans son art. Elle, une jeune fille d'une très rare beauté et non moins aimable que pleine de gaieté, rien que lumière et sourire et la folâtrie d'un jeune faon aimant et chérissant toute chose, ne haïssant que l'art qui était son rival, ne redoutant que la palette et les brosses et les autres instruments fâcheux qui la privaient de la figure de son adoré. Ce fut une terrible chose pour cette dame que d'entendre le peintre parler du désir de peindre même sa jeune épouse. Mais elle était humble et obéissante et elle s'assit avec douceur pendant de longues semaines dans la sombre et haute chambre de la tour où la lumière filtrait sur la pâle toile seulement par le plafond. Mais lui, le peintre, mettait sa gloire dans son oeuvre qui avançait d'heure en heure et de jour en jour. Et c'était un homme passionné et étrange et pensif qui se perdait en rêverie si bien qu'il ne voulait pas voir que la lumière qui tombait si lugubrement dans cette tour isolée, désséchait la santé et les esprits de sa femme qui languissait visiblement pour tout le monde, excepté pour lui. Cependant elle souriait toujours et toujours sans se plaindre parce qu'elle voyait que le peintre, qui avait un grand nom, prenait un plaisir vif et brûlant dans sa tache et travaillait nuit et jour pour peindre celle qu'il aimait si fort mais qui devenait de jour en jour plus languissante et plus faible. Et, en vérité, ceux qui contemplaient le portrait parlaient à voix basse de sa ressemblance comme d'une puissante merveille et comme d'une preuve non moins grande de la puissance du peintre que de son profond amour pour celle qu'il peignait si miraculeusement bien. Mais, à la longue, comme la besogne approchait de sa fin personne ne fut plus admis dans la tour car le peintre était devenu fou par l'ardeur de son travail et il détournait rarement les yeux de la toile même pour regarder la figure de sa femme, et il ne voulait pas voir que les couleurs qu'il étalait sur la toile étaient tirées des joues de celle qui était assise près de lui. Et quand bien des semaines furent passées et qu'il ne restait plus que peu de choses à faire, rien qu'une touche sur la bouche et un glacis sur l'oeil, l'esprit de la dame palpita encore comme la flamme dans le bec d'une lampe. Et alors, la touche fut donnée. Et alors, le glacis fut placé. Et pendant un moment où le peintre se tint en extase devant le travail qu'il avait travaillé, mais une minute après comme il contemplait encore il trembla et il devint très pâle et il fut frappé d'effroi et criant d'une voix éclatante : - "En vérité c'est la vie elle-même !" Il se retourna brusquement pour regarder sa bien-aimée. Elle était morte. »

 

Quel serait vos conseils de fleurs pour ces trois personnages ?

> Vos réponses à nous partager dans les commentaires

 

  • Mots Clés : Citations, Partager nos connaissances ; émotions.

 

 

 

portraits_azaylerideau_marionfleurs

Posté par waterviolet à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 novembre 2018

Bosse sans ecchymose sous la malléole externe / Application locale de Fleurs de Bach / Méthode Orozco et Dietmar & Wild



 

# 361 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic


Au retour des vacances d'été une bosse molle était visible sur le pied gauche juste en-dessous de la malléole externe, épaisse d'un demi centimètre et large de deux. Aucune douleur au toucher, plutôt la sensation d'un amas de tissus mou et ce n'était pas une ampoule.

Qu'est-ce qui avait pu fabriquer ce truc ?
Peut-être un frottement de la peau avec le haut de la basket qui s'arrêtait en bordure de la bosse ?
Le concerné l'avait à peine remarquée tant elle se faisait discrète d'un point de vue sensation. Ayant rendez-vous chez le doc quinze jours après, nous avons décidé d'attendre cette consultation pour en parler et de tenter une expérience de soin avec les Fleurs de Bach juste par curiosité !

J'ai mixé deux approches thérapeutiques locales, celle d'OROZCO* et celle de D. KRÄMER° et H. Wild°.

* Il travaille sur l'expression symbolique du symptôme.
° Ils travaillent avec une cartographie des Fleurs sur des zones corporelles.

 

Ma sélection florale :

  • VINE * : pour le tissus cutané sous tension (aspect bulle)
  • CRAB APPLE *: pour nettoyer la zone ; pour donner une information positive à la peau
  • WATER VIOLET ° : élixir floral recommandé pour cette partie du corps (voir illustration)

 

Fabrication d'un flacon et posologie :

  • 3 gouttes dans un flacon de mélange
  • eau de source

    Comment fabriquer une flacon de mélange ? : article 114
  • 4 gouttes : matin, journée et soir en massage sur la bosse.


Evolution :

En 24h la bosse s'est dégonflée en son milieu pour prendre l'aspect d'un cratère. Mais il y avait toujours un surplus de peau qui a retrouvé sa tension normale en un mois et demi.

 

application_locale_bosse_pied_fleurs_de_bach_marionfleurs

 

  • Mots Clés : Application locale de Fleurs, Fabriquer un flacon de mélange, Temps de réaction des Fleurs ; Corps ; Bosse, Peau, Pied.

* REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Comment fabriquer un flacon de mélanger personnalisé : article 114
  • Fleurs de Bach, savoir les utiliser en applications locales, R. Orozco : clic Z'annexes
  • Nouvelles Thérapies avec les Fleurs de Bach, D. Krämer et H. Wild : clic Z'annexes

 

 

Bach Flowers medicine and skin  © photo marionfleurs.canalblog.com

marionfleurs

Posté par waterviolet à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2018

Couronne céramique sur implant / Douleurs physiques et émotionnelles / Mémoires / Pluri-thérapies : FDB, homéo, somatopathie

 

 

 

# 360 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic


L
a mise en place de ma prothèse céramique sur implant* (une vis en guise de racine) a déclenché un tel inconfort buccal et crânien que, malgré la recommandation du chirurgien-dentiste : - "Attendez au moins dix jours et si cela vous fait trop mal prenez un anti-inflammatoire et un antidouleur", j'ai opté pour une intervention multi-thérapeutique immédiate en mode "douceur" pour mon corps.
Mes objectifs : supprimer la douleur, nettoyer les mémoires émotionnelles osseuses*.

Le dernier tour de vissage pour plaquer la couronne sur la gencive fut si puissant que cela a aussitôt déclenché une vive douleur à l'endroit de la nouvelle dent et le long de la demie-arcade jusqu'à l'incisive centrale car, pour prendre sa place, la prothèse a repoussé ses voisines dans leur espace initial. Des micro-poussées au niveau des ligaments* alvéolo-dentaires (os) et des points de contact interdentaires (émail) ont créé une souffrance peu supportable au point que quatre heures plus tard, une bosse inflammatoire était apparue au sommet de mon crâne ! Je la percevais comme la conséquence d'un verrouillage de mes os crâniens et aussi un point d'évacuation énergétique de ma pression dentaire. La douleur m'empêchait de manger quoi que ce soit de solide. Et même, il m'était impossible de rapprocher souplement mes deux maxilaires. Une force invisible les repoussait, comme s'il y avait rejet.

 

Mes choix thérapeutiques :

  • bain de bouche avec des Fleurs de Bach
  • Homéopathie : ARNICA 5CH (plan physique) et 30CH (plan psychique)
  • Rendez-vous chez la somatopathe*

 

Choix des élixirs floraux pour mon bain de bouche et ma bosse :

  • STAR OF BETHLEEM : apaiser le choc physique, énergétique, émotionnel, psychique
  • IMPATIENS : douleur/tension/tissus, ligaments
  • WALNUT : adaptation au changement
  • BEECH : accepter le nouveau matériau et le retour d'une dent sur ce point énergétique
  • 2 gouttes dans un verre d'eau
  • bain de bouche sur dents propres plusieurs fois par jour
  • Sur ma bosse : RESCUE ° + VERVAIN (inflammation aigüe)
  • 4 gouttes ° + 1 goutte versées dans la main puis délicat massage de la bosse.


Après une semaine tout est rentré dans l'ordre.
Mon RDV chez la Somatopathe* est maintenu même avec un délai d'un mois et demi car elle me donnera des infos : somato (corps), émotion, mémoire, os.

 

 

P_20181110_110132

 

Avez-vous déjà utilisé des élixirs floraux pour soulager des douleurs dentaires ?
Et si vous nous partagiez votre expérience en commentaires ?

 

  • Mots Clés : Application locale de Fleurs, Association Fleurs et Homéopathie, Recue, Système de santé complémentaire ; Changement, Corps, Crises ; Bosse, Choc/trauma, dents, douleur, tête ; Dentiste, Homéopathie, Somatopathe

* REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

 

 

Z'ai un problème de dent © photo marionfleurs.canalblog.com

mal_de_dent_marionfleurs

 

Posté par waterviolet à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 novembre 2018

Retour d'un voyage à l'étranger : décalage horaire (jet lag), fatigue, souvenirs... et Fleurs de Bach

 

Tirage au sort du conseil gratuit :
Pour le mois de novembre, le générateur électronique a sélectionné le nombre 105.
C'est le numéro d'abonné de Solila. J
e vous contacte par courriel :)

* * * * *

 

 jet_lag_decalage_horaire_fleurs_de_bach_marionfleurs

 


# 359 ème
>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un conseil floral gratuit ? : clic

Se déplacer loin en avion vers l'Est ou l'Ouest bouleverse notre horloge interne car en seulement quelques heures nous traversons plusieurs fuseaux horaires ce qui nous impose de changer l'heure à notre montre. Le côté rigolo c'est que parfois on est amené à vivre deux fois une même plage horaire (déplacement vers l'ouest) ou à ne pas vivre du tout une plage horaire (déplacement vers l'est). Le côté désagréable c'est le JET-LAG ou DECALAGE HORAIRE. Quand la différence d'heure entre les deux pays est importante, notre organisme peut avoir de la difficulté à s'adapter au changement. Cette complication est surtout manifestée quand on voyage vers l'Est ; par exemple, il n'est pas toujours aisé de s'imposer à dormir parce qu'il fait nuit dehors alors que dans le pays d'où l'on vient les habitants mangent le repas de midi ! Et notre cerveau s'en souvient, lui ! La mélatonine a bien du mal à être naturellement secrétée...

Au retour de notre voyage à l'étranger nous étions dans ce cas de figure : un déplacement vers l'Est, six heures de décalage à absorber, un épuisement physique (changements d'heures, voyage et séjour) et des souvenirs à archiver. Comme nous n'avions que peu de jours pour retrouver le rythme français avant la reprise de l'école, j'ai fabriqué un mélange floral pour toute la famille que je versais dans la carafe d'eau. Ainsi nous en buvions au moment des repas et le plus souvent possible en dehors. Voici la sélection de mes Fleurs et pourquoi...

 

decalage_horaire_fleurs_de_bach_formule_marionfleurs

 

Fleurs de Bach pour un retour de vacances à l'étranger

  • WALNUT : soutien aux différentes adaptations (heures, nourriture, programme de vie, météo, etc...)
  • SCLERANTHUS : alternance (jour/nuit) / biorythme en déphasage
  • OLIVE : épuisement du voyage, des journées bien chargées, du décalage horaire
  • HONEYSUCKLE : éviter trop de nostalgie des vacances
  • Mon contenant : une carafe de 0,5 litre
  • Posologie : j'ai versé 4 gouttes de chaque essence florale
  • Ma durée : j'ai arrêté après 5 jours

 

 

Vous qui voyagez aussi peut-être,
avez-vous un conseil ou une expérience à nous partager en commentaire ?

 

  • Mots Clés : Partager un flacon de FDB à plusieurs ; Changement, corps, fatigue, sommeil.
  • Articles sur "Partager un flacon de FDB à plusieurs" : 116 ; 162271 ;

 

 

Croquer la vie ailleurs / © marionfleurs.canalblog.com

big_apple_marionfleurs

 

Posté par waterviolet à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2018

Orgelet avec pus sur le rebord intérieur de la paupière gauche / 3 préparations florales avant sa guérison / FDB : variées

 

Deux commentaires ont été écrits cette semaine en bas d'anciens articles.
Si votre curiosité vous titille, il suffit de cliquer sur le numéro de l'article :

  • Joséphine nous partage un soin réussi avec les Fleurs de Bach : n°179
  • Lulu me demande si elle peut remplacer le cognac par du rhum dans son flacon de mélange ? : n°114

 

 

# 358 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic

 

Un orgelet est apparu sur la ligne intérieure de ma paupière haute, cet espace qui touche la paupière basse quand l'oeil se ferme.
Une petite inflammation rouge boursoufflée avec un point blanc en son milieu (pus) ; sensible à chaque clignement d'oeil. C'est d'ailleurs cette micro douleur qui m'a alertée sur la présence du symptôme oculaire.

Connaissant l'inoffensivité de la chose, j'ai tenté d'accélerer le processus de guérison avec l'aide des Fleurs de Bach. Mais cette fois-ci c'est seulement à ma 3ème préparation florale que le bouton a rapidement disparu.

 

1er traitement :

  • 1 flacon opaque de 10 ml avec pipette - matériel stérile
  • 10 ml de sérum physiologique
  • 1 goutte de CRAB APPLE (Pommier sauvage) pour désinfecter la zone contaminée

Verser 2 gouttes sur un coton tige propre et badigeonner l'orgelet.
Au moins 4 fois par jour

Après 3 jours, zéro changement.

 

Ayant toujours eu de bons résultats avec la méthode de Ricardo OROZCO, je vais aborder mon soin et la sélection des Fleurs selon "l'expression de la maladie" :

 

2ème traitement (la recette de Ricardo Orozco*) :

  • 1 flacon opaque de 10 ml avec pipette - matériel stérile
  • 10 ml de sérum physiologique
  • 1 goutte de CRAB APPLE (Pommier sauvage) pour désinfecter la zone (nettoyer, éliminer)
  • 1 goutte de VERVAIN (Verveine) pour l'inflammation aigüe
  • 1 goutte de VINE (Vigne) pour le liquide contnu dans une enveloppe (sous tension)

Verser 2 gouttes sur un coton tige propre et badigeonner l'orgelet.
Au moins 4 fois par jour

Après 3 jours, zéro changement.

 

J'ai le choix entre arrêter l'expérience ou la poursuivre autrement.

Je reste optimiste sur une guérison possible avec les Fleurs et j'ai confiance dans la recette de Ricardo OROZCO car ses formules agissent positivement sur moi. Donc, je garde sa formule comme base et je rajoute une fleur mais pas plus, car la préparation serait trop alcoolisée pour une application oculaire (de mon point de vue).

JE SELECTIONNE QUELLE FLEUR ?
- Si je pratique la méthode d'Edward BACH mon humeur serait peut-être celle d'une répétition de schéma car ce symptôme s'est déjà manifesté plusieurs fois. Il s'agit alors de la fleur CHESTNUT BUD (Bourgeon de Marronnier) afin de tirer une expérience de la cause déclenchante de ma maladie. Cependant est-elle du à un état d'âme ou simplement à ma sécheresse oculaire qui fragilise mes yeux ?

Mais cela ne fait pas tilt dans ma tête.
- Je m'oriente alors vers la proposition de Dietmar KRÄMER et Helmut WILD*. Ils associent des noms de Fleurs de Bach à des zones cutanées sectorisées. A l'endroit où s'est développé mon orgelet la fleur concernée est STAR OF BETHLEEM (la Dame de onze heures). (voir le cadre violet sur mon croquis)

 

orgelet_fleursdebach_marionfleurs

 

3ème traitement (la recette de Ricardo Orozco * + l'approche de D. Krämer et H. Wild * ) :

  • 1 flacon opaque de 10 ml avec pipette - matériel stérile
  • 10 ml de sérum physiologique
  • 1 goutte de CRAB APPLE (Pommier sauvage) pour désinfecter la zone (nettoyer, éliminer)
  • 1 goutte de VERVAIN (Verveine) pour l'inflammation aigüe
  • 1 goutte de VINE (Vigne) pour le liquide contnu dans une enveloppe (sous tension)
  • 1 goutte de STAR OF BETHLEEM (Dame de onze heures) qui traite les suites de choc (et cicatrise la peau chez OROZCO)

Verser 2 gouttes sur un coton tige propre et badigeonner l'orgelet.
Au moins 4 fois par jour.

Le bouton s'est éliminé en seulement deux jours d'applications.
La peau était propre et cicatrisée.

 

 

 

 

La beauté de l'iris oculaire

iris_oculaire_marionfleurs

© photo château de Chenonceau/marionfleurs.canalblog.com

 

Posté par waterviolet à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 octobre 2018

Un chien qui souffre en situation de séparation / Flacon personnalisé ou Composé universel d'un laboratoire ? / FDB : variées

 

La liste des TAG (colonne de gauche) ne présente que 28 mots. Si vous recherchez tous les articles d'une fleur et qu'elle n'y apparait pas, descendez jusqu'à la rubrique ARCHIVES et cliquez sur TOUTES LES ARCHIVES. S'affichera alors CA : clic

 

# 357 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic

 

Le maître de LINUX m'a contactée afin d'apaiser les humeurs de son chien. Il est arrivé dans leur famille il y a 6 mois. Aujourd'hui LINUX a 3 ans et depuis son adoption manifeste des troubles qui le mettent en danger et stresse la famille.

Dès qu'il est seul son comportement devient destructeur, et il peut faire beaucoup de dégâts ! De fait, en l'absence de ses maîtres LINUX vit dans le garage afin de limiter les dommages mais il s'est attaqué à la porte avec ses griffes et ses dents. Une première solution, en parallèle d'une rééducation comportementale, a été de le mettre dans un espace clos cependant il en a mordu le grillage et s'est blessé la gueule.

Une autre réaction physique manifestée en situation de séparation est l'apparition de crises de tremblements. Sa peur est tout de suite un état de panique ; il est tétanisé, transpire abondamment, son odeur corporelle est même forte. LINUX a la phobie de la séparation, sa solution est d'être en contact permanent et de créer du lien.

Le maître et le chien sont coachés par un éducateur canin qui m'a recommandée pour accompagner leur travail par un équilibrage émotionnel. Sans l'apaisement des troubles de LINUX, l'évolution de son comportement en serait entravée ou peut stable.

LINUX a grandi dans une portée de 4 chiots, il a 3 soeurs. A 5 mois il est le seul a avoir été séparé de sa mère et de sa fratrie, parce qu'il faisait des bêtises dans l'appartement de sa propriétaire, pour être placé à la SPA où il est resté 2 ans 1/2.

En présence de ses maîtres et de leurs enfants c'est un chien gentil, très tendre avec les enfants ; avec parfois un coup de speed quand il retrouve la famille en fin de journée. Le maître ne sait pas tout mais pense que son chien a du prendre des coups petit.

 

Flacon de mélange personnalisé

Voici les essences florales que j'ai proposées à son maître et qu'il a validées :

  • STAR OF BETHLEEM : pour apaiser ses traumatismes du passé, et toute séparation actuelle vécue comme un choc !
  • ROCK ROSE : pour stimuler son sang-froid et sa force mentale en situation de séparation
  • HEATHER : pour sa peur de la solitude, son besoin de présence permanente, son besoin d'attention / attachement excessif.
    En cas de solitude, il exprime sa souffrance par toutes sortes de bêtises.
  • CHICORY : pour son sentiment d'être abandonné, son manque affectif, son besoin d'être aimé.
    Là aussi l'animal réagit par des bêtises qui attireront une attention sur lui, même si le maître le grondera !

 

4 semaines plus tard

Le maître de LINUX, m'a rappelée pour me donner des nouvelles et savoir comment poursuivre le traitement ?

Le chien est plus apaisé.
Quand la famille rentre chez elle, LINUX est allongé tranquille dans sa cage au garage.
Quand il les rejoint dans la maison, il est plus posé et calme (= moins excité).
Il manifeste un comportement plus câlin et plus détendu.

Les essences florales agissant parfois lentement sur les animaux, nous avons dès lors décidé de prolonger le même traitement. Le maître, convaincu expérimentalement des bienfaits des Fleurs, m'a dit vouloir poursuivre en autonomie et acheter les Fleurs. Je lui ai donc expliqué : Comment recycler un flacon de Fleurs ?* et "Comment fabriquer un flacon de mélange ?* (VOIR REFERENCES)

 

Posologie pour ce chien

  • Flacon de mélange personnalisé * sans alcool
  • 4 gouttes, 4 fois par jour
  • Sur une croquette ou sur la truffe (coup de langue), une patte (léche de langue)

 

 

chien_separation_souffrance_fleursdebach_marionfleurs

 

 

Complexe floral "séparation" en vente

Des laboratoires créent des flacons de mélange tout prêts appelés COMPLEXES ou COMPOSES FLORAUX, afin de déclencher un achat du consommateur sur des thématiques classiques.
Pour nos amis les bêtes, DEVA proposent 4 COMPOSES spécifiques à ces situations : le transport, l'adoption, la séparation et le concours.

Imaginons que l'éducateur canin n'ait pas orienté le maitre de LINUX vers un professionnel des Fleurs de Bach mais en boutique pour l'acquisition du COMPOSE "Séparation". Quelles essences florales auraient été proposées à LINUX ?

COMPOSE SEPARATION :

  • ANGELIQUE* (essence DEVA) : en cas de crise profonde, relie l'être au plan supérieur
  • BRUYERE (HEATHER) : peur de la solitude / besoin d'une présence et d'une attention permanente
  • CHICOREE (CHICORY) : sentiment d'abandon, besoin affectif manifesté par un comportement qui attire l'attention (bêtises, câlins)
  • COEUR DE MARIE (essence DEVA) : trop de dépendance à l'autre, quand il n'est plus là, il n'y a plus d'autonomie
  • NOYER (WALNUT) : être moins sensible au changement

 

> Nous retrouvons 2 essences BACH communes avec ma proposition : HEATHER et CHICORY.
> J'aurais pu éventuellement ajouter WALNUT qui facilite l'adaptation à un changement ou à une nouveauté. Avec le maître nous avions choisi de mettre peu de fleurs et vraiment orientées vers la blessure de la séparation pour leur laisser la place d'agir.
> Je préfère le duo ROCK ROSE + STAR OF BETHLEEM à ANGELIQUE seule, car l'animal est un être instinctif et il me semble directement sous l'emprise des émotions basiques comme la "pure" peur (extrême avec ROCK ROSE) et le choc (STAR) plutôt que dans le sentiment d'avoir besoin d'une aide angélique en cas de situation difficile (ANGELIQUE). Mais ce sont mes croyances. Cependant, STAR ou RESCUE sont des Fleurs basiques chez l'animal car il est vite choqué et on ne sait jamais tout de leur vie d'avant. Or un CHOC non traité engendre une souffre donc une défense à la blessure.
> Et COEUR DE MARIE n'est pas adaptée pour LINUX.


MA CONCLUSION :
Concernant le cas de LINUX, si l'animal avait été traité avec le composé SEPARATION, de mon point de vue, il n'aurait pas pu retrouver un état émotionnel totalement rééquilibré. Parfois il vaut mieux s'offrir un accompagnement personnalisé, qui aide aussi le maître à mieux comprendre le vécu émotionnel de son animal et il sera informé des suites émotionnelles possibles avec les Fleurs... plutôt que de se tourner vers un Remède Universel. Non ! Les animaux comme les humains ne réagissent pas tous de la même façon à une situation de séparation.

Je vous invite à vous renseigner sur les tarifs d'un professionnel avant d'aller en magasin. Par exemple le composé floral séparation coûte environ 18.50 € et mon entretien personnalisé pour un animal coûte 25€, flacon compris et conseils au maître aussi ! :)
Je trouve plus intéressant d'autonomiser le client avec les Fleurs que de le laisser "ignorant" de ce qu'elles sont et ce qu'elles f(er)ont.
Et pour finir, dans tous les cas pour les laboratoires, le client achètera au final des remèdes, sauf que dans l'un, ils seront vraiment adaptés à l'animal et le traitement marchera à 100% !

 

 

  • Mots Clés : Conseillère agréée Fleurs de Bach, Complexes floraux (autres que Rescue/Secours), Eduquer la personne, Entretien Fleurs de Bach, Réactualiser ou pas un flacon de traitement, Système de santé complémentaire ; Amour, Chagrin/tristesse, Désespoir, Peurs/Angoisse, Relations, Stress ; Choc/trauma ; Educateur canin.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Comment recycler un flacon de mélange ou un flacon acheté ? : article 115
  • Comment stériliser ses flacons de fleurs achetés dans le commerce pour les réutiliser ? : article 220
  • Comment fabriquer un flacon de mélange : article 114
  • Réactualiser ou pas un flacon de traitement floral : article 44
  • Eduquer la personne aux Fleurs, transmettre son savoir : article 100
  • Notre métier de conseiller méconnu du grand public et des professionnels médians : article 252
  • Autres articles sur les animaux : TAG
  • Judy Howard et Stefan Ball : "Les Fleurs du Dr Bach pour la santé et le bien-être de nos animaux" : Clic Z'annexes
  • Mechthild Scheffer : "Fleurs de Bach pour les animaux" : Clic Z'annexes
  • Article sur l'Angélique : TAG
  • Laboratoire DEVA : article 209

 

 

  Un autre fauve ! LOL !

papillon_butterfly_marionfleurs

© photo : marionfleurs.canalblog.com

 

Posté par waterviolet à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 octobre 2018

Le challenge de la 6ème / Collège / Adaptation et autres humeurs / FdB : variées


L'article "phare" du moment :
Pour connaître l'article le plus consulté actuellement, il suffit d'un : clic

Jeu/Tirage au sort :
Je suis vraiment ravie d'avoir créé ce jeu car je fais chaque fois
une belle rencontre.

Joyeux anniversaire à une petite âme qui se reconnaîtra. Voici mon second cadeau :

"Nulle pierre ne peut être polie sans friction,
Nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuves".
Confucius (-551, -477 avant JC / Chine)

Pour le mois d'octobre, le générateur électronique a sélectionné le nombre 22, c'est le numéro d'abonné de Christine. Je vous contacte par e-mail.

*  *  *  *  *

 

# 356 ème
>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? clic


L'entrée au collège en classe de 6ème (11 ans) est une étape qui bouscule nos enfants ... euh pré-adolescents pour certains déjà !

La bousculade est multiple : changements de rythmes (heures, classes, profs), d'organisation (casier, cantine...), de transport parfois, charge de travail plus importante, programmation de son travail sur une durée plus longue, demande d'autonomisation et de responsabilisation, etc... et évolutions psychiques... avant le reste :)


Voici quelques quintessence qui aideront les jeunes à prendre leurs marques plus vite et avec moins de difficultés :

 

WALNUT : elle est sans conteste la fleur STAR car elle les soutient dans leurs différents besoins d'adaptation et dans la nécessité de changer ses habitudes.

HONEYSUCKLE : permet à l'enfant nostalgique de son CM2 de tourner la page pour se concentrer sur le présent. Soutient aussi l'enfant qui ne veut pas grandir.

MIMULUS : redonne du courage et de la confiance au jeune qui a peur d'un prof, d'un élève ou d'un groupe d'élèves, d'une situation concrète comme s'inscrire à un atelier de musique, à l'association sportive / qui craint rater une évaluation ou de prendre la parole devant les autres.

WHITE CHESTNUT : pour stopper un mental qui mouline les soucis, les inquiétudes et empêche l'enfant de réfléchir calmement, de se concentrer ou de se détendre, par exemple le soir. S'il se réveille la nuit et n'arrive pas à se rendormir à cause de pensées envahissantes.

IMPATIENS : pour mieux savoir gérer son temps. Anticiper un travail ou avoir confiance dans le fait qu'on dispose d'assez de temps pour...

HORNBEAM : donne de l'énergie pour se remettre aux devoirs quand on va en étude ou qu'on les fait chez soi. Motivation. Procrastination. Energie. Coup de pouce. S'il a du mal à démarrer la journée.

OLIVE : quand le jeune est explosé de fatigue après une journée épuisante, une semaine éreintante...

GENTIAN : si après une mauvaise note l'étudiant déprime, a du mal à se motiver pour réétudier la matière. S'il pense qu'à la prochaine interrogation, le résultat ne sera pas mieux ou même pire. S'il a perdu confiance en sa réussite. Si l'objectif lui semble peu atteignable.

GORSE : si après plusieurs notes en-dessous de la moyenne, le jeune désespère et ne se remet pas du tout au travail. Ca ne sert à rien car il n'arrivera jamais à remonter sa moyenne. Le 1er trimestre est déjà plié !

LARCH : pour celui qui manque de confiance dans ses connaissances et se dévalorise en se comparant aux autres. S'il anticipe l'échec sans avoir essayé aucune tentative.

CERATO : l'enfant apprend, connaît sa leçon mais au moment de la restituer ou de répondre aux questions de l'évaluation, il doute et aimerait qu'on lui souffle la réponse ou qu'on lui valide les siennes.

CENTAURY : si l'enfant manque de force, de volonté, d'affirmation de soi et de ses besoins face à des enfants ou à un professeur au fort tempérament.

PÂQUERETTE (chez DEVA) : est une fleur géniale pour aider à : s'organiser, avoir une vision globale de toutes les informations reçues, synthétiser, intégrer les idées ...
Sinon je pense à WILD OAT chez BACH mais il faudra l'associer.

AGRIMONY : le jeune qui fuit son stress des devoirs ou d'une évaluation en rejoignant des copains, en faisant des jeux vidéos, en regardant la TV...

BEECH : si l'enfant critique ou juge un prof, des élèves ou une matière au point que cela influe négativement sur sa difficulté à se mettre au travail. Notion de REJET, d'ALLERGIE !

HOLLY : un pré-ado qui commence à être agressif, à se rebeller, à détester à sa famille, à devenir violent au contact des autres, des programmes TV ou sous l'influence du changement hormonal (+ WALNUT). Pour le calmer, développer le respect de l'autre.

CHESTNUT BUD : facilite l'apprentissage quand des erreurs se répètent.

CLEMATIS : aide le jeune rêveur à se reconcentrer en classe. Favorise la concentration sur une matière qui n'intéresse pas et favorise l'indifférence. S'il ne se réveille pas le matin et dort la tête dans son bol de céréales.

ELM : si l'élève est très capable, a un très bon niveau de connaissances et de confiance en lui mais qu'il y arrive moins bien parce qu'un stress baisse ses performances.

OAK : le jeune qui travaille déjà beaucoup sans prendre le temps de se reposer suffisamment. Soit qu'il a trop de devoirs, soit qu'il a du retard dans une matière, soit qu'il fait d'autres activités en plus à côté. L'idée est qu'il a besoin de se détendre l'esprit et le corps s'il ne veut pas s'écrouler dans quelques semaines. Apprendre les pauses !

PINE : les notes sont bonnes mais l'élève n'est pas satisfait de ses résultats et s'en veut. Il se reproche de ne pas faire mieux.

ROCK WATER : l'élève se met une pression énorme et travaille selon un plan rigoureux pour atteindre ses objectifs élevés. Un peu plus de souplesse dans ses propres exigences l'aideront à mieux vivre son challenge. Objectif : gagner en plaisir et diminuer sa souffrance.

CHICORY / HEATHER : pour les élèves qui ont besoin d'une attention (/absolue) affective, d'une reconnaissance, de la part d'un professeur.

ROCK ROSE : contre la panique d'un examen ou la phobie d'une situation nommée.

VERVAIN : l'élève qui bosse à fond par enthousiasme et intérêt pour les connaissances apprises mais qui a l'esprit trop survolté le soir pour s'endormir facilement. Sur-excitation nuisible ! Détente et modération mentale.

WILLOW : l'élève qui boude de ne pas avoir été dans la classe de ses copains. Il râle et vous saoûle. Son amertume ne passe pas depuis la rentrée et il s'empêche d'être heureux.

WILD ROSE : celui qui vient en touriste et qui fera le minimum sans motivation parce qu'il s'en fout.

RESCUE : en cas de crise.

 

Si vous voyez d'autres situations avec d'autres fleurs,
je vous propose de les écrire dans "les commentaires" en bas de page.

 

POSOLOGIE recommandée
(mais lire l'étiquette de votre flacon du commerce)

  • Chez BACH : 2 gouttes 4 fois par jour / ou 4 gouttes ou 2 sprays pour RESCUE
  • Chez DEVA : 3 gouttes, 3 fois par jour

 

 

walnut_fleur_de_bach_marionfleurs

A défaut d'un troupeau d'ados devant le collège, ce sera un troupeau de ... près de jeunes noyers
LA 6EME = LE GRAND CHALLENGE DE L'ADAPTATION © photo DR

pâquerette_abeille_marionfleurs

LA 6EME = LE SUPER CHALLENGE DE
LA SYNTHESE DE TOUTES LES INFOS EPARPILLEES (PÂQUERETTE)

© photo DR

 

  • Mots Clés : Citations ; Changement, Colère, Confiance, Crises, Démarrer la journée, Déprime, Désespoir, Destin, Ecole/Devoirs, Examen, Fatigue, Loisirs, Mental, Peurs, Relation, Sommeil, Stress, Vieillir, Vitalité.

    *REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION
  • Articles sur les différentes laboratoire : clic
  • Autres articles sur la fleur WALNUT : clic

 


chat_sieste_marionfleurs

 Dans un an, ils feront la sieste en cours :dodo: © photo DR

 

30 septembre 2018

J'ai des crampes à deux orteils / Je suis bluffée ! / Petits bobos au quotidien / FdB : Rescue

 

 

# 355 ème
>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? clic


Ma voisine de paroi d'escalade est redescendue de son ascension en faisant la grimace et en montrant à son coéquipier, qui l'assurait, qu'elle avait un problème à un pied. 

Arrivée sur le sol elle a retiré son chausson d'escalade et a ausculté ses orteils. Deux étaient recroquevillés et blancs. - "J'ai des crampes", lui dit-elle d'une voix un peu forte qui fait que j'ai entendu la raison de sa souffrance. Elle a boitillé jusqu'à une chaise disant que la séance s'arrêtait là pour elle et ils ont discuté pendant qu'elle se massait les petits doigts soucieuse de les déstresser.

Voyant qu'elle n'obtenait pas de résultat après quelques minutes, je suis allée vers elle lui proposer l'application de quelques gouttes de RESCUE. - "Ce sont des huiles essentielles ?" me dit-elle. - "Non, c'est un mélange de 5 plantes dont l'énergie a une action positive sur un état de crise. C'est un remède naturel, inoffensif et sans principe actif, voulez-vous essayer ?".

M'ayant répondu par l'affirmative j'ai sorti ma trousse de secours, toujours à ma portée de main, et j'ai versé plusieurs gouttes de RESCUE sur ses doigts endoloris. Après quoi elle les a remassés. Il a suffit de vingt secondes maxi pour que la tension musculaire lâche et ses orteils ont retrouvé leur position normale. - "Je suis bluffée ?!?" me dit-elle. - "Moi aussi !?! lui répondis-je, la guérison a été presque immédiate !!!". - "Qu'est-ce que c'est votre remède ? Incroyable ! Où puis-je en acheter ?". - "Alors ...

 

 

crampes_orteils_rescue_marionfleurs

 

 

En SAvoir Un peu PLuS sur RESCUE :

 

  Rescue drops

 

 

  • Mots Clés : Application locale de Fleurs, Complexes secours/urgence, Eduquer la personne, Passager / Prise ponctuelle, Rescue, Temps de réaction des fleurs ; Corps, Crise, Traumatisme ; Crampe.

    *REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION
  • Ouvrage de Gregory VLAMIS - Guide pratique du remède d'urgence : Clic Z'annexes

 

 

 Ressensibiliser une zone souffrante !

Ressensibiliser_une_zone_souffrante_marionfleurs

© photo DR

 

Posté par waterviolet à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 septembre 2018

Les joies d'en bas... d'en bas / Hémorroïde / Application locale / FDB : variés

 

Nouveau
En bas de l'article n°353, j'ai publié une brève du magazine PSYCHOLOGIE
> "Les poules sont capables d'empathie" : ici


Jeu/Tirage au sort

Deux mois sans nouvel article mais pas sans tirage au sort de mon jeu > c'koi?
> Pour le mois d'août, le générateur électronique a sélectionné le nombre 47, c'est le numéro d'abonné de Clémentine. Pour le mois de septembre, 73 s'est affiché ! Il s'agit du numéro de V. Je vous contacte toutes les deux par e-mail.

 

 

# 354 ème
>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? clic

 

Les joies d'en bas, tout en bas  !!!  :splach:

 

Tu t'asseois confortablement sur la lunette des toilettes, car la pause nécessitera au mieux trois minutes immobile, quand soudain : 

  1. :suspect:   

  2. :ménerve: 

 

C'est quoi ce truc qui te fait très mal tout en bas du bout de ton boyau d'évacuation ? Une auscultation digitale s'impose et alors, tu découvres une boule de chair tendue à bloc qui te décharge d'une douleur débordante dès la moindre agitation du postérieur. Super ! une hémorroïde s'est épanouie comme un joli bouton de rose entre tes fesses en mode incognito. MAIS TU N'EN VEUX PAS . Comment s'en débarasser ? J'ai testé la recette d'une application locale avec des Fleurs de Bach et comme ça a marché, je vous passe l'info :

 

SELECTION FLORALE

J'ai suivi une partie de la proposition de Ricardo OROZCO* en fonction de mes ressentis :

  • AGRIMONY : pour la torture (je confirme)
  • VERVAIN : pour l'inflammation aigüe (quel bel enthousiasme)
  • ELM : pour la douleur débordante (je confirme)
  • HORNBEAM : pour apporter de l'énergie localement / circulation veineuse
  • VINE : liquide sous tension (un joli grain de raisin)

 

POSOLOGIE

  • J'ai versé deux gouttes de chaque quintessence dans un flacon de 20 ml + eau de source.
  • J'ai appliqué 4 gouttes sur mon hémorroïde à chaque passage aux toilettes.
  • En 12h (une nuit) ma boule de sang avait dégonflé de 80% (à vue) et la douleur a diminué d'autant. Quel confort !
  • J'ai poursuivi le soin pendant 5-6 jours jusqu'à ce que tout retrouve sa juste place :a3:

 

 

vervain_bach_flower_marionfleurs

VERVAIN désinflamme © photo DR

AGRIMONY stoppe la douleur dite "torture" © photo DR

agrimony_bach_flower_marionfleurs

 

 

  • Mots Clés : Application locale de Fleurs, Fabriquer un flacon de mélange, Temps de réaction des fleurs ; Corps ; Hémorroïdes.

    *REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

 

 

Une boule rouge sang !

rose_rouge_sang_marionfleurs
© photo droits réservés

 

Posté par waterviolet à 11:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juillet 2018

Quelle maman suis-je avec mes enfants ? / S.Winberg / E. Rigon / Fleurs de Bach : Red Chestnut (+ autres)

 

Elodie, le voilà enfin :

Quelle maman êtes-vous avec vos enfants ?

 

 

# 353 ème
>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? clic

 

Parlant de ma vie de maman avec une psychologue, elle me demande si je suis une mère fusionnelle ? - Non, lui répondis-je, je ne pense pas l'être. Je n'ai pas l'impression de retenir mes enfants. Ils ont leur vie et moi la mienne. Je ne leur demande pas de rester collés à moi, bien au contraire. Quand ils sont absents chez une connaissance je n'attends ni SMS ni appel pour avoir des nouvelles, me rassurer ou me remplir d'un manque. J'ai le sentiment d'avoir coupé le cordon. Et puis, je n'ai pas cette préoccupation de fonder un clan. Ce modèle de fonctionnement familial n'est pas le mien. Elle ajoute sans jugement que l'on peut être une mère fusionnelle de différentes façons.

Sa remarque a occupé mes neurones un long moment au point de réfléchir plus intensément à la mère que je suis devenue depuis la fin de leur maternage. Si mes enfants ont été allaités et portés longtemps (à ma grande surprise car je n'aurais jamais imaginé cela jusqu'à l'accouchement du premier) je ne me suis jamais sentie asservie par cette relation de proximité. Je le faisais pour répondre aux besoins vitaux de mon bébé (nourriture adaptée au petit d'homme, besoin de contact, besoin d'être rassuré), et non pour prolonger la fusion de la grossesse ou mon besoin de le garder auprès de moi, voire pour moi. Il me semblait me donner entièrement pour les accompagner au mieux et j'étais contente aussi quand je les voyais se détacher de moi par acquisition d'autonomie et besoin de découvrir le monde seul ou en compagnie d'autres personnes. Non vraiment la fusion allait un temps mais après j'aurais eu le sentiment d'étouffer et de les empêcher d'évoluer.

 

Red Chestnut ou Marronnier à fleurs rouges
rééquilibre les relations fusionnelles
et l'hyper-anxiété pour autrui

 

 

Plein de petits signes sur mon chemin (depuis un certain temps) me font comprendre que je suis passée de la maman (naturellement) fusionnelle des premiers mois à une maman anxieuse pour ses enfants.

Loin de moi l'envie de les surprotéger et pourtant c'est bien mon comportement spontané et ça commence à m'énerver.

Je me souviens avoir dit à mon père à 18 ans : - "Lâche-moi les baskets !". Ce à quoi il m'avait répondu avec humour : - "Une seule ou les deux ?". J'avais besoin qu'il soit moins soucieux pour moi et lui m'informait qu'il aurait du mal à faire confiance. Mais à faire confiance à QUI ?

Je ne suis pas inquiète pour mes enfants quand ils sont avec des personnes en qui j'ai confiance ou à qui j'accorde ma confiance. Mon état d'esprit est serein quand ils sont à l'école, chez des copains, au centre de loisirs ou en vacances sans moi avec leur père. Il m'est arrivé de passer plusieurs jours sans les avoir au téléphone et je le vivais très bien.

 

Alors quand suis-je mère-poule ?

J'ai noté que mon attitude surprotectrice est différente selon l'enfant. Elle dépend de son caractère (introverti ou extraverti), de son vécu, de notre vécu et de mon vécu petite. Tous ces ingrédients se mélangent et conditionnent mon angoisse :

Pour un enfant je suis inquiète qu'il lui arrive malheur plus par l'intervention d'un acteur extérieur.
Pour l'autre enfant je suis inquiète qu'il soit en danger plus par ses propres actions.

J'ai beau me raisonner, j'imagine un scénario catastrophe, et plutôt que de les suivre dans leurs demandes d'autonomie (aller tout seul à la boulangerie, faire du vélo dans le quartier) ou d'expérimentation (sauter de sa hauteur alors qu'on vient juste d'apprendre à marcher), je vais plutôt anticiper des malheurs (qui ne se produiront sans doute que dans ma tête) et en parler à mes enfants ce que je regretterai quelques secondes plus tard : Oh mais c'est pas vrai, c'est pas vrai, je connais pourtant la communication bienveillante !!! Pourquoi je dis et fais l'inverse de ce qui est productif ? Je suis une mauvaise mère, blablabla, blablabla...

 

 

 

 Mère poule, red chestnut ; marionfleurs

 

Comment ai-je pu devenir mère-poule alors que je déteste cela ?

En devenant mère, ma sensibilité à la souffrance d'autrui s'est amplifiée. Je l'ai remarqué quand j'ai souhaité reprendre des lectures de romans policiers comportant des descriptions sanglantes ou regarder des films avec des scènes "difficiles". Je vis les situations sans recul émotionnel comme si j'étais à la place des protagonistes et je suis super mal. Encore aujourd'hui je peux arrêter un livre ou une vidéo parce que je ne supporte pas la violence humaine contre l'homme (et aussi l'animal et la nature).

Comme dans toutes les familles mes enfants ont eu des accidents ou créé une situation qui a généré une forte anxiété pour nous parents. J'ai plus souvent vécu seule "en direct en première ligne" ces moments "dramatiques" car zhom était au travail. Une émotion immédiatement ressentie est celle d'être dépassée par la responsabilité (ELM) de parent ; elle me faisait perdre mes moyens jusqu'à un état de panique (ROCK ROSE).
Certains événements m'ont vraiment bouleversée et je garde en mémoire une image du drame. Si les émotions (débordement, panique, stress, angoisse, douleur et parfois culpabilité bien sûr) ont disparu, ma conscience ne veut absolument plus revivre cela donc, elle développe une stratégie qui consiste à empêcher mes enfants de faire... pour éviter au maximum de me confronter à ce type de situations et ensuite de souffrances.
D'autre part lorsque mon enfant se blesse je suis si retournée pour lui que j'en perds mes moyens pour le soigner. Si personne ne peut le faire à ma place, j'ingère RED CHESTNUT + WALNUT + RESCUE pour me soutenir.
J'ai également remarqué que je dramatisais toujours l'événement lorsque j'en parlais après coup. Cela démontre que mon stress émotionnel perturbe ma juste appréhension de la réalité.
Et pour finir je ne suis pas la même quand mon mari est présent car je sens le poids de la responsabilité de parents divisé en deux. Et parfois deux cerveaux sont bien utiles pour réfléchir aux solutions d'un problème urgent.

 

Petite, j'ai été séparée de ma maman et de ma fratrie pendant plusieurs semaines sans que l'on m'explique pourquoi. Je n'étais pas en danger mais j'ai expérimenté la souffrance (psychique et physique) de la disparition de mes proches et il est évident que même apaisée, cette expérience façonne la mère que je suis aujourd'hui.

Il y a vingt ans dans mon quartier une enfant de dix ans a disparu en bas de son immeuble alors qu'elle jouait. On ne sait toujours pas ce qu'elle est devenue. J'ai fait conssaissance de sa maman par hasard, mère courage ravagée par le chagrin. Ce témoignage qui réveille ma blessure "séparation/abandon/survie" a une influence importante sur ma difficulté à avoir confiance en mes enfants pour faire face à toutes situations extérieures qui leur demande de se défendre, de se protéger.

 

RED CHESTNUT accompagnée d'autres essences florales est la solution énergétique du système BACH pour :

  • Ne plus être une éponge émotionnelle
  • Redévelopper ma confiance en mes enfants (ne plus avoir peur pour eux)
    tout en restant attentive à leurs défauts qui les met aujourd'hui en danger
  • Poser un cadre d'expérimentation aux enfants en le formulant positivement (communication positive)
    "Avant de sauter, vérifie que le sol est plat pour ta réception"
  • Leur donner des outils simples et efficaces pour les aider à dépasser leurs difficultés
    Assister à des conférences*, lire des ouvrages, partager avec des parents
  • Faire le point sur mes peurs (que je leur projette) et les peurs réelles (contre lesquelles je dois les mettre en garde)
    Les libérer de mon tourment et les éduquer à la réalité de la vie
  • Les laisser autonome sur des petites actions sans danger
    Les laisser partir à l'école avec des vêtements inadaptés à la météo pour qu'ils apprennent seuls à choisir la bonne tenue
  • Avoir un comportement calme et un mental clair en cas de problème
  • Parler d'un événement "douloureux" sans le dramatiser (lucidité)
    permettre à mon enfant d'élaborer son échelle de mesure de "gravité" au plus juste de la réalité.

 

Red Chestnut

carte florale dessinée par Susanne WINBERG*

 

Elixirs floraux conseillés sur le sujet :

  • BACH
    Red Chestnut et Walnut
    2 gouttes, 4 fois par jour
    dans un verre d'eau ou sous la langue
  • DEVA*
    Achillée Rose
    3 gouttes, 3 fois par jour
    dans un verre d'eau ou sous la langue

 

 

Je serais heureuse de lire votre expérience personnelle en commentaires.
Peut-être vous accompagnez-vous d'essences florales ?

 

 

* * * * *

Les enfants hypersensibles

Cet ouvrage m'a aidée à y voir plus clair et des informations lues m'ont encouragée à changer.
Je vous partage quelques paragraphes en lien avec mon article et vous conseille sa lecture.

Personnellement, il m'a fait prendre conscience que la maternité m'a transformée en une femme hyperémotive, et que ma sensibilité peut encore évoluer vers de l'hypersensibilité.

J'ai aussi été réinformée des conséquences de mes états d'âme RED CHESTNUT sur le développement de mes enfants. C'est les engager dans une vie où ils ne seront ni sereins, ni autonomes, ni confiants en leurs ressources personnelles.

 

EMMANUELLE RIGON - Extraits du livre* :

CHAPITRE 1 : L'HYPERSENSIBILITE EN QUESTIONS

# Hypersensibilité / Hyperémotivité

"Bien que les deux termes soient voisins, ils ne traduisent pas tout à fait la même idée. La sensibilité, c'est tout ce qui est perçu par les sens, ressenti et, plus largement, l'ensemble des représentations et des interprétations que l'on peut avoir ou faire autour de soi. L'émotivité, elle, est la faculté de se troubler, de s'agiter, c'est une réaction affective, transitoire, provoquée par une stimulation de l'environnement.

L'enfant hypersensible ressent fortement ce qui se passe autour de lui. Il a tendance à interpréter des signes, à se construire en permenance des représentations toutes personnelles. Les manifestations d'hyperémotivité sont plus momentanées, liées à des situations plus ponctuelles. L'hyperémotivité vient plutôt se greffer sur l'hypersensibilité.

Les enfants hyperémotifs sont donc généralement hypersensibles. Toutefois, il existe une exception, celle des hyperémotifs qui réagissent surtout de manière physique. Ils sursautent au moindre bruit, par exemple. Mais ils n'ont pas une vision du monde particulièrement hypersensible. Cela étant, la très grande majorité des hyperémotifs vit avec une hypersensibilité associée, surtout en grandissant. En effet, la palettre des émotions ressenties se diversifie au fil des âges. Ainsi, à la colère, la peur, la tristesse ou la joie, s'associent ensuite des ressentis nouveaux comme l'amour, la frustration, la rivalité, la honte ...

Lorsque l'enfant avance en âge, les émotions et les sentiments tendent à se mélanger, et à leur élaboration mentale s'ajoute souvent un vécu "avec les tripes".

 

CHAPITRE 2 D'OU VIENT L'HYPERSENSIBILITE ?

> L'INFLUENCE DE L'ENTOURAGE

# L'attitude hyperprotectrice

Elle est souvent difficile à percevoir, surtout de la part de ceux qui l'exercent, et qui bien sûr manquent de distance par rapport à leur propre comportement ! De plus, cette attitude dérive d'une protection naturelle vis-à-vis de l'enfant de la part de ses parents. Celle-ci est d'autant plus grande et normale qu'il est petit, donc très dépendant de son environnement et fort vunérable, du fait de sa méconnaissance du monde qui l'entoure. Alors, mère et père sont là pour prévenir les incidents, les chutes, les mauvaises expériences lors des explorations du bébé, puis lors de l'ébauche de ses relations aux autres.

On parle de surprotection lorsque les réactions des parents sont excessives, hors de proportion avec des situations, et que se met en place l'idée de danger omniprésent. Aini, par exemple, "il a failli tomber" devient "il aurait pu se fracturer le crâne"... Une mauvaise expérience de la vie quotidienne, au lieu d'être considérée comme un incident et vite classée, va devenir un élément majeur et prendre une ampleur injustifiée.

L'enfant, même tout petit, qui prend ainsi l'habitude de considérer ce qui lui arrive comme dramatique risque de développer une tendance à surévaluer les difficultés  qu'il rencontre et d'y être excessivement sensible, pour s'en protéger.

 

# L'excès de sollicitude anxieuse de la mère

 Dès la naissance, l'enfant se retrouve dans un environnement humain spécifique, marqué par l'état psychique très particulier de sa mère, caractérisé par une hypersensibilité permanente en ce qui la concerne. Le pédiatre psychanalyste D W WINNICOTT a parlé de "préoccupation maternelle primaire" : la mère se centre sur son bébé et développe une vigilence extrême à tout ce qui l'implique, elle semble presque hors du monde. Cet état, transitoire, est positif, même si WINNICOTT qualifie ce moment relationnel de "repli", "période de coupure d'avec l'extérieur". En effet, cela permet au nourrisson de s'appuyer psychiquement sur une mère solidement investie pour développer son sentiment d'existence à lui. Mais cet état maternel, spécifique à la période néonatale, est supposée s'estomper au bout des premiers mois. Or cette nécessaire distanciation ne va pas de soi chez toutes les mères. Pour certaines, il est difficile d'abandonner cette position fusionnelle où leur sensibiité et les ressentis de l'enfant ne faisaient qu'un. C'est alors qu'apparaissent des manifestations de "sollicitude anxieuse", pour reprendre l'expression de WINNICOTT. La mère se montre alors particulièrement soucieuse du bien-être de son enfant, mais le formule avec des prévisions inquiétantes : "Tu es sûr que tu ne vas pas te mettre à pleurer si je te laisse à la garderie ?" Ou bien : "Tu vas te faire mal en grimpant sur ce toboggan !"

Alors, bien sûr, on objectera qu'une mère a le droit de s'inquiéter pour son enfant, et qu'elle peut formuler ses mises en garde ! Mais dans l'hyperprotection, cette sollicitude anxieuse est excessive. Elle colore de risques tout ce qui concerne l'enfant. Les craintes et les mauvais présages entourent toujours ce qu'il fait, surtout lorsqu'il se trouve loin de sa mère. En raison de ces propos anxieux, sous couvert de bienveillance, l'enfant peut devenir excessivement attentif à tout ce qui se passe autour de lui, et en lui. Il cherche en permanence à vérifier si les événements sont conformes aux hypothèses angoisées formulées par sa mère."

Emmanuelle RIGON*

 

* * * * *

 

MAGAZINE PSYCHOLOGIE - n°309

 

Rubrique Bien-être, Bréves - article de Marie-Laurence GREZAUD

 

LES POULES SONT CAPABLES D'EMPATHIE

"Prouver scientifiquement que des animaux sont affectés par la détresse de leurs semblables permettrait-il d'améliorer leur sort dans les élevages en batterie et lors des tests en laboratoire ? La question mérite d'être (re)posée depuis que des chercheurs britanniques de l'université de Bristol ont constaté que les poules aussi éprouvent de l'empathie. En soumettant des poussins à un stress, ils ont en effet vu celles-ci émettre des gloussements à l'attention de leurs petits et ont constaté l'augmentation de leur rythme cardiaque. Que les gallinacés soient dotés d'un instinct maternel, on s'en doutait. Mais les scientifiques parlent aussi de compassion envers les congénères. Un argument de plus pour mieux les traiter."

 

 

  • Mots Clés : Chemin ; Amour, Communication, Confiance, Crise, Crèche, Destin/sa vie Mental, Peur/angoisse, Relation, Stress, Traumatisme/Choc.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Laboratoire DEVA - Fleur : ACHILLEE ROSE : Site
  • Autres articles sur la fleur RED CHESTNUT : TAG
  • Articles sur les Fleurs DEVA : TAG
  • Cartes Florales de Susanne Winberg : Clic z'annexes
  • Les enfants hypersensibles d'Emmanuelle RIGON : référence

 

 

Une protection épineuse © photo : marionfleurs.canalblog.com

roses_epines_marionfleurs

 

 

Posté par waterviolet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,