Marion et ses petites fleurs

03 avril 2018

Vivre sa vie avec paresse ou résignation ou manque de motivation / Fleur de Bach : Wild Rose

 

Voici le résultat du tirage au sort qui fait gagner un entretien floral gratuit. L'abonné(e) n°105 sera contacté(e) aujourd'hui par e-mail.

 

 

# 342 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic


La mort,
ce n'est pas que la disparition du corps physique,
ce peut être aussi la disparition du désir !

 

Quand nous nous résignons à la vie par passivité ou paresse.
Quand nous capitulons intérieurement à faire l'effort pour améliorer une situation que l'on pense définitive.
Quand nous nous coupons du vivant, de ce qui est désagréable et agréable, pour éviter de souffrir.
Quand nous nous laissons porter par les événements comme une feuille file sur l'eau, sans volonté personnelle.

...

Cette attitude apathique et résignée se vit à tout âge, par exemples :

Chez la personne âgée, celle qui se laisse glisser vers sa mort sans manifester un intérêt réel pour sa vie. Il y a bien quelques activités comme le ménage, le repas, une visite ou des émissions à écouter ou regarder pour passer le temps, etc... mais sa vie semble bien monotone, la personne parait peu active ; plutôt spectatrice d'une réalité dans laquelle elle ne prend pas part ou pour laquelle elle ne ressent rien.


Une connaissance jeune adulte l'a expérimentée ainsi : sa prise de conscience est venue suite à un symptôme violent à la fin duquel elle a eu très peur de mourir. En fait, il ne s'agissait pas de sa mort corporelle mais de la mort de sa flamme intérieure. Quand elle me parlait de sa vie actuelle, je me la représentais par un électrocardiogramme au tracé plat. Aucun pic, aucune stimulation.


Un de mes enfants l'exprimait ponctuellement à 4 ans ; il s'allongeait sur le canapé attendant d'avoir une envie qui le motive à entreprendre une activité. Parfois sa léthargie durait plusieurs heures et il disait : "je m'ennuie", "je n'ai rien à faire", "rien ne m'intéresse", "pfff"...


J'ai traversé une émotion de passivité à la fin d'un accouchement où je n'ai pu éviter la péridurale pour mettre au monde mon enfant. Si l'anesthésie a supprimé la douleur des contractions ce qui m'a permis de reprendre pied, elle a également coupé mon lien avec l'enfant (la vie intra-utérine). N'ayant plus d'informations sensibles de mon corps, j'étais complètement perdue pour savoir quand pousser ou attendre et je n'ai eu comme alternative que de suivre les directives de ma sage-femme car un état de passivité m'avait envahi. Je n'étais plus impliquée physiquement dans l'événement.


En entretien floral avec
les petits enfants (entre 9 et 24 mois), j'ai été suprise qu'un grand nombre d'entre eux fasse le choix spontané* de cette essence. Soit elle était leur élixir d'harmonisation (1), soit il l'offrait à un de leur parent (2) pour son ré-équilibrage, toujours en lien avec la difficulté émotionnelle dont nous venions de parler.

  1. En choisissant cette FLEUR DE BACH, l'enfant informe ses parents qu'il s'est résigné au comportement qu'ils lui imposent en se mettant intérieurement hors-circuit pour ne pas en souffrir ; car l'enfant a compris que ses parents ne répondraient jamais à son besoin. Pour y "survivre", l'enfant lâche son désir et s'accomode des conditions puisque rien ne semble pouvoir faire changer ses parents. J'ai souvent rencontré cette situation pour un non accompagnement à l'endormissement avec un enfant qu'on a laissé pleurer longtemps seul dans son berceau.

  2. En choisissant cette FLEUR DE BACH pour son parent, l'enfant lui dit : "Tu te résignes à cette situation qui ne te convient pas. Tu ne te bats plus. Tu vis sans vivre. Tu es là sans être là..."

 

 

20150524_122320  P_20170525_122716

© photos : marionfleurs.canalblog.com

 

 

Fleur de BACH : WILD ROSE

Edward BACH*

DEFINITION : "Pour ceux qui, sans raison apparemment suffisante, se résignent à tout ce qui peut leur arriver. Ils se contentent de glisser dans la vie, la prennent comme elle est sans aucun effort pour améliorer les choses et trouver quelque joie. Ils ont renoncé sans se plaindre à la lutte pour la vie."

"Cet état arrive « sans raison suffisante ». Il n’est pas rare de rencontrer cet état quand nous nous sommes trop investis au contraire dans un projet, qui n’a pas abouti, contrebalançant un surinvestissement, ou bien au fil de notre vieillissement, lorsque les choses qui nous intéressaient ont perdu de leur piment à cause d’ennuis, que ce soit au travail ou à la maison ou à l’occasion de deuil ou de maladies."


Pascale MILLIER*
"Accepter ce qui ne peut être changer et changer ce qui peut l'être".



Posologie

Flacon 1ère dilution
BACH : 2 gouttes, 4 fois par jour
DEVA : 3 gouttes, 3 fois par jour

 

Si vous avez une expérience florale avec cette quintessence, je vous invite à nous le partager en commentaires.



* * * * *

Les neuf marches - J'ai Lu

Citation de REBECCA (âme en instance d'incarnation) : "Beaucoup ici (au royaume des âmes) ne se soucient pas de ce qu’ils vont avoir à faire quand ils reprendront un corps charnel. Les âmes aussi parfois aiment leur confort, et même passées de l’autre côté, elles gardent leurs habitudes de paresse."

 

 

  • Mots Clés : Choix spontané enfant, Chronique, Citations, Entretien Fleurs de Bach ; Changement, Destin/Sa vie, Deuil/Mort, Vitalité.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Méthode du choix spontané par les enfants : 64 ; 105
  • Ouvrage Edward Bach : Clic Z'annexes
  • Ouvrage Pascale Millier : Clic Z'annexes
  • Ouvrage Les neuf marches : Site internet

 

 

P_20180331_090943

Trouver ses générateurs d'envies !

Posté par waterviolet à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


27 mars 2018

Remettre un cycle naturel de menstruations en route / Arrêt d'une contraception hormonale chimique / FDB : variées

 

L'article n°340 est une proposition de discussion entre nous sur les Fleurs de Bach que vous sélectionneriez pour deux femmes. Si vous avez envie de jouer avec nous, c'est ici : clic

 

 

# 341 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic

 

A l'arrêt d'un contraceptif hormonal féminin le cycle naturel de reproduction de notre corps est déboussolé. Après des mois ou des années de soumission à une chimie extérieure et synthétique, notre métabolisme peut avoir du mal à reprendre les commandes. En tous les cas il y a une période de transition avec des effets plus ou moins sympathiques dont une activité utérine importante avec congestion (ventre balloné), douleurs sans obligatoirement aboutir à l'arrivée de nos règles, pertes blanches abondantes. Un mélange de Fleurs de Bach adapté à vos ressentis est une solution pour faciliter un retour à la normale naturelle :

 

La base

  • WALNUT : adaptation au changement contraceptif (synthétique > naturel)
  • SCLERANTHUS : remise en place d'une information de cycle (naturel) ; variation hormonale, variation d'une réponse biologique ; variation de nos humeurs et parfois doute d'être enceinte ou pas ; les règles n'arrivent pas ou tardivement.
  • CHICORY : fleur de la sphère gynécologique, elle aide à décongestionner (garder en soi)

 

Quelques suggestions de compléments

  • CRAB APPLE : si on ressent le besoin de se décontaminer de l'hormone chimique
  • STAR OF BETHLEEM : si on ressent que notre corps a besoin de se remettre d'un choc
  • ELM : si les douleurs gynécologiques sont intenses comme un spasme
  • AGRIMONY : si la douleur est véritablement une torture
  • VINE : si on ressent le besoin de donner le pouvoir d'agir à ses hormones naturelles
  • ...

 

 

Posologie

  • Flacon 1ère dilution
    BACH : 2 gouttes, 4 fois par jour
    DEVA : 3 gouttes, 3 fois par jour

 

  •  Flacon de mélange personnalisé
    BACH : 4 gouttes, 4 fois par jour

    > Comment fabriquer un flacon de mélange personnalisé ? : clic
    > Comment fabriquer un flacon de mélange personnalisé avec des essences de laboratoires différents : clic

 

 

 

Relancer un cycle de vie naturel

P_20170822_122740

Chute d'eau dans le bassin du château d'Azay-le-rideau (37)

 

 

Si vous avez un conseil floral à proposer, je vous invite à nous le partager en commentaires.

 

  • Mots Clés : Nombres de gouttes et de prises/jours ; Changement, Corps ; Reproduction , Utérus

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Ouvrage du Dr R. Orozco que nous pratiquons ici : Clic Z'annexes

 

 

P_20180322_083224

La vie au coeur d'un cocon rouge

Posté par waterviolet à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 mars 2018

A quelle(s) Fleur(s) de Bach pensez-vous ? / Natalia Vodianova / Elise Boghossian


Quand pouvons-nous photographier les Fleurs de Bach en fleurs ? Cet article n° 282 est d'actualité avec CHERRY PLUM et ses complices des premières heures ! A consulter ou relire : clic  

 

 

# 340 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic

 

Pour ce nouvel article je vous propose le même petit jeu que celui du n°306 avec Patricia Kaas : clic

A QUELLE(s) FLEUR(s) de Bach pensez-vous en lisant ces textes ?


Aujourd'hui deux femmes engagées dans des causes humanitaires sont à l'honneur :

  • Natalia Vodianova : mannequin russe de renommée internationale et fondatrice de l'organisation caritative NAKED HEART*
  • Elise Boghossian : acupunctrice et fondatrice de l'association humanitaire ELISECARE* qui intervient en zone de guerre.

 

 

* * * * *

Natalia_Marie_Claire

Natalia Vodianova : clic
Interview dans le magazine "MARIE-CLAIRE" de janvier 2018 par Nicolas REY

 

Nicolas Rey : Enfant vous avez vécu dans la pauvreté. Est-ce que le fait d'avoir été pauvre rend plus fort par la suite ?

Natalia Vodianova : Evidemment. Plus sensible à la souffrance des autres, plus fière. Ca m'a rendu très résistante. Je ne me laisse pas abattre facilement. Je suis capable d'endurance plus que d'autres. Ce que ça m'a apporté, c'est au-delà de la force.

NR : Votre plus grande qualité ?

NV : J'ai les défauts de mes qualités : je ne renonce jamais, je ne regarde pas en arrière, je ne connais pas le regret. Antoine (Arnault) trouve que je prends les choses trop au sérieux.

NR : Pour vous la féminité c'est quoi ?

NV : La femme est toujours forte, elle n'a pas besoin de dominer les autres pour l'être. Elle n'a pas l'esprit de compétition. Voilà sa force.

NR : A quelle senteur êtes-vous la plus sensible ?

NV : J'adore l'odeur de la nature, de l'herbe, des arbres, des fleurs, l'air frais, l'extérieur, les montagnes, les champs, je me sens régénérée. Ma grand-mère enlaçait les arbres. Elle me demandait de le faire quand j'étais enfant. Je trouvais ça bizarre mais maintenant je comprends, on ressent beaucoup de pouvoir quand on enlace un arbre.

NR : Vous souvenez-vous du moment où vous êtes tombée amoureuse d'Antoine ?

NV : Ce n'est pas fini (...) ce sentiment continue d'évoluer avec les années, comme les racines d'un arbre qui s'enfonce de plus en plus profondément dans la terre. C'est une union incroyable qui me submerge. Mon amour pour lui est plus fort chaque jour.

 

 

 

 * * * * *

Elise Boghossian - Au royaume de l'espoir, il n'y a pas d'hiver.

 

Elise Boghossian : clic
Interview radiophonique : clic

(Citation extraite de son livre p.89 / je vous recommande sa lecture)

" Je crois qu'il y a deux risques de dérives dans l'humanitaire. D'une part, notre présence peut entraîner une dépendance, créer des besoins supplémentaires. Nous devons accepter les limites de notre action, et laisser à ceux que l'on vient aider leur autonomie, leur liberté et surtout leur dignité. Il faut les soutenir dans cette démarche. Et il est important de corriger le tir lorsque ça ne va pas. L'autre dérive est le rapport d'inversion entre notre besoin de reconnaissance, le fait que l'autre soit nécessaire au développement de nos potentialités, et le risque de ne pas le respecter dans sa différence, sa culture, son niveau de vie. Notre générosité instinctive peut entraîner une humiliation chez celui que l'on veut aider. Le plus important n'est peut être pas de donner, mais la manière dont on le donne." EB

 

Si vous voulez participer au jeu de la devinette, vos réponses sont à écrire en "commentaires".

 

 

  • Mots Clés : Citations, Eduquer la personne.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Naked Heart : Clic
  • EliseCare : Clic
  • Présentation du livre : "Au royaume de l'espoir il n'y a pas d'hiver - soigner en zone de guerre" : clic

 

 

Offrir une lumière particulière au passant, au croyant, au souffrant.

P_20170822_172410

Abbaye de Fontevraud (49) - église

 

Posté par waterviolet à 21:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 mars 2018

Fleurs de Bach et homéopathie et aromathérapie : correspondances et inter-relations

 

 

# 339 ème

>> Connaissez-vous mon tirage au sort pour gagner un entretien floral gratuit ? : clic

 

Un jour, il y a bien longtemps, j'ai entendu entre deux portes l'information que les Fleurs de Bach et les huiles essentielles (aromathérapie) ne faisaient pas toujours bon ménage.  - "Pourquoi ?"

La réponse donnée parlait d'une nuisance entre les deux concentrés des remèdes : les Fleurs de Bach, une préparation sans principes actifs et au fonctionnement subtil. Les huiles essentielles, une préparation avec des principes actifs et au dosage concentré. - "Et donc ?"

Il m'a été conseillé de séparer ces remèdes dans ma pharmacie en rangeant d'un côté les Fleurs de Bach et l'homéopathie et de l'autre mes flacons d'huiles essentielles. - "D'accord mais les remèdes floraux et les remèdes huileux étant conservés dans des flacons en verre hermétiques qu'est-ce que cela change ?

C'est préférable pour éviter toute "contamination". J'ai séparé les remèdes mais pour la raison de leur dangerosité ou pas. Ainsi, les Fleurs de Bach totalement inoffensives sont à la portée de mes enfants qui peuvent se servir seul* et, l'homéopathie et les huiles essentielles sont rangées séparément, dans des boites, en hauteur.

 

Un autre jour j'ai entendu que certaines huiles essentielles prises en même temps que les Fleurs de Bach perturbaient leur action et donc qu'il valait mieux choisir avec quel remède se soigner. - "Quelles sont les huiles essentielles pertubatrices ?" Pas de réponse.

 

Et puis il y a quelques jours j'ai lu ces informations dans cet ouvrage qui m'ont semblé convenir aux Fleurs de Bach car les essences florales et les remèdes homéopathiques ont cette caractéristique commune de traitement d'être ingérés en bouche, placés sous la langue quelques secondes pour permettre la diffusion de l'information thérapeutique dans les vaisseaux sublinguaux.
Ce sont aussi des remèdes de médecine alternative et naturelle compatibles avec tout autre traitement.

 

Voici les recommandations pour la prise d'homéopathie par le docteur Daniel Scimeca* que personnellement j'applique(rais) aux Fleurs de Bach (extraits du livre) :

Daniel Scimeca - L'homéopathie pour les nuls.

HOMEOPATHIE ET LES AUTRES MEDECINES DITES ALTERNATIVES ET COMPLEMENTAIRES

- "L'homéopathie peut être prise avec d'autres remèdes mais il est important de l'ingérer au moins 10 à 20 minutes avant le(s) autre(s) médicament(s).

- L'aromathérapie et l'homéopathie ne font pas bon ménage au même endroit et au même moment. Cela est lié au mode d'absorption de l'homéopathie qui est sublingual (sous la langue) et buccal pour les enfants, ce qui suppose que l'information subtile du médicament se fait par les petits capillaires de la bouche et les huiles essentielles ont très souvent un effet de constriction (refermer) sur ces capillaires. L'exemple de la menthe° est évident avec son "effet fraîcheur" mais cela vaut aussi pour les autres. On veillera donc à séparer les prises et à ne pas avoir la sensation d'un arôme d'huile essentielle lors d'une prise de granules ou de doses. Une huile essentielle appliquée sur la peau ou dans un diffuseur peut être sentie en bouche car une huile essentielle diffuse dans tout le corps.

HOMEOPATHIE ET MENTHOL

- ° La menthe : ingérer du menthol resserre les capillaires de la bouche (effet vasoconstricteur) c'est la raison pour laquelle on ressent une sensation de froid avec la menthe. Il n'est pas logique de prendre des granules alors qu'on vient d'absorber de la menthe et que l'on en a la saveur en bouche. Cela revient à inviter quelqu'un chez soi et à lui claquer la porte au nez au moment où il arrive.
En revanche il est faux de dire que la menthe est un antidote. On pourra allègrement consommer un taboulé ou un thé à la menthe à midi en ayant pris des granules le matin ou une heure avant."

Auteur : Docteur Daniel Scimeca

 

L'art de savoir harmoniser une composition

P_20180221_164904

carrelage de la maison des Frères Lumière (cinématographes) à Montplaisir (Lyon)

 

 

Si vous avez d'autres informations, je vous invite à nous les partager en commentaires.

De plus, si vous voulez approfondir vos connaissances sur l'homéopathie je vous recommande ce livre dont j'ai dévoré les 600 pages. Grâce à son auteur j'ai réussi à bien comprendre la proposition thérapeutique de cette médecine, à mieux me connaître et même à m'auto-diagnostiquer : ma constitution, mon terrain, mon besoin de drainage, mon remède de barrage, mes remèdes principaux... Mon médecin a validé mes sélections ce qui renforce ma confiance dans les propos de cet ouvrage.

 

 

 

 

P_20180226_100426

Être caressé par les rayons d'un doux soleil

Posté par waterviolet à 10:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mars 2018

C'est une tendinite ! / Fleurs de Bach et autres traitements naturels / FDB : crème traitante maison + Rescue gouttes

 

Bonjour !

Depuis la panne générale de mon ordinateur je ne suis plus en mesure de créer et d'éditer mon goodie mensuel (et autres illustrations miniardises), ce qui explique l'absence du calendrier de "mars" dans la boite des Abonné(e)s. Alors pour le remplacer je vous propose un jeu :

" Gagner un entretien floral par téléphone "

Mon jeu est gratuit. Il s'adresse uniquement aux abonné(e)s de ce blog. Le 1er avril je tirerai au sort un numéro et je consulterai la liste des abonnées pour connaître la personne enregistrée sous ce même numéro. J'informerai (ce)tte gagnant(e) par e-mail.

 

 

# 338 ème


J
e profite d'une séance de kinésithérapie* pour demander l'auscultation d'un muscle supérieur de mon bras droit. Dans certaines positions il me fait mal. Sa douleur est débordante, aigüe et se manifeste par intermittences. Le thérapeute diagnostique une tendinite. Nous cherchons le facteur accidentel, je pense à une voie d'escalade en devers qui m'a demandé des efforts physiques importants comme d'aller chercher une prise supérieure rapidement pour ne pas tomber.

Le kiné me demande de ne pas arrêter mon entraînement mais de faire travailler mon muscle abîmé plus en douceur. La solution est de faire des voies un peu plus faciles sur des parois droites et de grimper moins vite. L'unique condition pour me faire grimper moins vite est que je grimpe en tête, ça veut dire que je m'assure au fur et à mesure de mon ascension ce qui crée un facteur risque dès qu'on dépasse la prise d'assurage. La longueur d'une chute est alors le double de la longueur de la corde jusqu'à votre point d'assurage (spit). Donc quand on grimpe en tête on se doit d'être prudent.

Il y a une quinzaine d'années, j'ai chuté de huit mètres ayant lâché le rocher quatre mètres au-dessus de ma dégaine. Depuis ce choc, sans blessures, j'ai toujours grimpé en moulinette, une autre façon de s'assurer qui minimise les conséquences d'une chute.

La proposition du kiné pour guérir ma tendinite devenait un réel challenge à relever : dépasser mon stress !

 

1/ Rescue à mon secours !

A la 1ère séance je n'en menais pas large :/ mais j'ai gardé le cap de ma décision et j'ai pris 8 dégaines que j'ai accrochées à mon baudrier. Je grimperai en tête. Avec mon partenaire nous avons choisi une voie facile et avant de m'encorder j'ai ingéré 4 gouttes de RESCUE. Pour ne pas reculer devant ma difficulté j'ai demandé à grimper immédiatement et après avoir regardé la ligne de la voie j'ai repris 4 gouttes de RESCUE et j'ai commencé mon ascension. Plus je montais, plus le vide se faisait sous moi et plus j'aurais du être dans le stress et le besoin de m'accrocher au plus vite au point d'assurage supérieur. Ce n'est pas le scénario qui s'est passé. RESCUE a profondément modifié mon état de stress. J'ai ressenti un immense courage face à mon défi (Rock Rose), puis un sentiment de calme a envahi mes pensées et mon corps. J'étais focalisée sur mes mouvements, les prises à mes alentours, je ne me préoccupais ni du bas ni du très haut, uniquement de mon environnement proche, de la réalité accessible (Clematis). J'avançais lentement et sûrement, sans aucune précipitation (Impatiens), mon mental et mon physique n'étaient plus sensibles à la mémoire du choc de ma chute (Star of Bethleem) ; 2 mètres avant l'arrivée j'ai vu la difficulté qui m'attendait cependant j'ai gardé le contrôle de mon esprit (Cherry Plum) et mes pensées sont restées constructives ce qui m'a permis de finir la voie en confiance.

J'étais fière de moi et pleine de gratitude pour ces essences florales qui ont apaisé mon état de stress initial et m'ont soutenue dans mon challenge. Durant la soirée j'ai ainsi escaladé plusieurs voies en tête prenant, par la suite, du RESCUE uniquement quand j'en ressentais le besoin, mon flacon était dans une poche de mon short.

 

 

2/ Soins physiques : pommade aux Fleurs de Bach et autres traitements

J'ai déjà soignée une tendinite en 15 jours avec des bains d'eau chaude salée trois fois par jour mais là, sa localisation corporelle ne me permet pas de pratiquer ce soin. Je tente ces autres actions :

  • tous les matins : un cataplasme d'argile gardé au moins deux heures
  • ensuite j'applique une crème maison avec des essences florales*
  • dans l'AM et en fin de journée je me masse avec des Huiles Essentielles : GAULTHERIE et EUCALYPTUS CITRONNE
  • le soir et parfois le matin je fais une séance BEMER* pour améliorer la circulation sanguine des tissus musculaires
  • matin, midi et soir : 3 granules homéopathiques RUTA GRAVEOLENS 4CH

 

 Ma recette de crème traitante selon l'approche de Ricardo OROZCO*

Dans un petit récipient j'ai versé une cuiller à soupe de gel ALOE VERA bio + 1 goutte de chaque fleur de Bach :

  • VERVAIN : inflammation, rigidité, douleur irradiante
  • ELM : douleur débordante (le mouvement des dernières longueurs)
  • STAR OF BETHLEEM : choc et traumatisme
  • ROCK WATER : rigidité, inflexibilité (mental perfectionniste, s'en demander tjs plus)
  • VINE : en soutien de VERVAIN
  • AGRIMONY : torture

 

Deux semaines plus tard :

J'ai pratiqué deux séances d'escalade et je n'ai ascensionné qu'en tête. RESCUE m'aide désormais ponctuellement quand un passage difficile met mon mentale en stress. J'ai pris conscience que ce sont mes pensées négatives qui bloquent la confiance en mon corps. Le fait d'être assurée uniquement par moi-même a changé ma façon de grimper : je regarde mieux les prises disponibles, mes mouvements sont plus lents et moins dans l'effort ce qui me permet de garder un stock d'énergie. J'emprunte la voie d'une autre façon et je me sens plus en relation avec elle. A chaque réussite, mon niveau de confiance augmente.
Bilan : cette tendinite est une aubaine pour me faire retrouver le véritable esprit de l'escalade.

Grâce aux soins quotidiens mon tendon n'est plus rigide, la douleur est amoindrie et plus diffuse dans le muscle. J'attaque ma troisième séance de kiné. L'objectif est de ne pas laisser traîner le symptôme.

 

 

  • Mots Clés : Application locale de Fleurs, Association Fleurs et Homéopathie, Chronique, Comment agissent les Fleurs en nous ?, Complexes secours/urgence, Fabrication d'une crème traitante maison, Rescue ; Système de santé complémentaire, Temps de réaction des Fleurs ; Confiance, Corps, Crises, Emotions, Loisirs, Mental, Peur/Angoisse, Stress ; Choc/trauma, Douleur, Physique, Tendinite ; Argile, Bemer, Homéopathie, Huile Essentielle, Kinésithérapie.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Renvoi à l'article sur une déchirure musculaire : article 334
  • Articles sur RESCUE : TAG
  • Articles avec le soin Bemer : Clic
  • Ouvrage de Ricardo OROZCO : Clic Z'annexes
  • Fabrication de crèmes traitantes maison : eczéma 1 ; bilan eczéma 1 ; maux de jardinage ; eczéma 2 ; poussée psoriasis ; douleur dans le dos ; déchirure musculaire

 

 

Quand le tendon s'inflamme !

P_20170930_133956

Palmier à Antibes

Posté par waterviolet à 11:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


11 février 2018

Publication du goodie de février / Stimuler sa force, son courage et sa joie pour sortir d'un état dépressif / EF : Oranger


Mon ordinateur a connu il y a quinze jours un bug dont il ne s'est pas encore totalement remis. Je n'ai plus la possibilité d'illustrer mes articles avec mes photos, ce qui explique un contenu majoritairement textuel. Je cultive ma tolérance à l'imparfaictude et ma patience au retour du logiciel manquant. Un jour les couleurs, les images et les dessins reviendront !

 

 # 337 ème

 

Début mars de l'an dernier, nous avons séjourné une semaine au-dessus de NICE* et découvert les trésors de la Côte d'Azur :

  • le bleu particulier de la Méditerrannée à cet endroit
  • la dominance d'un soleil royal et d'un ciel épuré
  • des paysages rocailleux et ses montagnes alpines qui tombent dans la mer
  • des arbres, des arbustes, des fleurs partout partout partout et déjà fleuris !
  • l'architecture de villages d'autrefois et celle de villes aux quartiers hétéroclites
  • une foison de musées regorgeant de merveilles, dont le Musée MATISSE*, une vieille maison bourgeoise située dans un parc d'oliviers sur une colline de NICE. Les couleurs de ses tableaux sont si crues et lumineuses.

 

 

 Matiss 2   Matiss 1

Tableaux du peintre MATISSE*

 

Il y a tant à faire dans un si petit périmètre bondé de monde et de possibilités !

La visite de la ville de MENTON* a été un régal pour nos yeux. Ma mémoire retient d'elle : le bleu azur de l'eau, du ciel et des volets des habitations, contrasté au orange, au jaune et au vert des arbres fruitiers qui poussent dans les rues, dans les parcs, dans les jardins. Citrons, oranges et pamplemousses ont leur royaume en cet endroit.

 

MENTON a un micro-climat ce qui favorise la croissance de plantes méditerrannéennes et aussi exotiques. En cette saison la ville organise la fête du CITRON*, un événement qui célèbre cet agrume (Le citron de Menton*) avec entre autres un défilé de chars décorés de citrons et d'oranges ; chaque véhicule est une composition artistique qui illustre le thème imposé. Je vous montrerai des photos au mois de mars, le thème du carnaval de 2017 était : "Les comédies musicales".

A notre venue des orangers portaient déjà leurs fruits ; c'était pour nous magique de voir dans les rues ces arbres nous offrir leurs douceurs auxquelles personne ne touche car m'a-t-on dit, cette essence arboricole donne un fruit amer (l'orange amer est préparée en confiture). Malgré cela j'ai ressenti un effet positif à regarder ces nombreuses tâches oranges, elles semblaient être des spots allumés qui envoyaient une douce énergie à mon moral empli de la grisaille de l'hiver. Moi j'habite un coin de France où six mois de l'année je me réveille sous une nappe de brouillard qui émerge vers midi les jours fastes (déprime hivernale assurée !), alors quand j'ai vu ces balles oranges, j'avais l'impression de retrouver un début de chaleur, de peps et de vitalité. Tout ce dont on a besoin pour réveiller son esprit aux jeunes forces de vie... le printemps s'annonce.

 

C'est au château de CHENONCEAUX* qu'il m'a été offert de découvrir une fleur d'oranger en vrai. L'arbre planté dans un bac, posé dans une allée devant l'Orangeraie, se faisait caresser par les chauds rayons d'un soleil d'été. La fleur est simple : peu de pétales, deux couleurs brutes, une forme basique ; sa vitalité se lit dans l'explosion de ses étamines.

P_20170821_132851

 

 

* * * * *

Le Laboratoire Deva* propose un élixir floral de l'ORANGER (Citrus aurantium sinensis) dont les vertus agissent sur les états d'âme suivants :

La personne ressent un état dépressif causé par des épreuves de vie qui durent dans le temps. Il lui est impossible de faire face, d'avancer par manque de force, d'énergie, de courage et de joie. Elle est prisonnière de son mal-être qui la rend anxieuse, négative et résignée. Il lui manque la compréhension des émotions à l'origine de l'état soit parce qu'elle les refoule, soit parce que la source de ces émotions est ancienne et oubliée. ORANGER permet de découvrir ses informations à travers les rêves ; si la personne suit une thérapie, son travail en bénéficiera.

L'ORANGER stimule notre vitalité sous toutes ses formes : courage, force, énergie, joie, légèreté, persévérance, détente, volonté - et nous aide à retrouver sourire et joie de vivre.


Posologie Deva

3 gouttes 3 fois par jour

 

 

* * * * *

Calendrier - Carnet de notes fleurs de Bach

Mfebruary18_oranger_elixir_floral_marionfleurs


Le 31 janvier, les abonnés du BLOG ont reçu la fiche du mois de FEVRIER.
Elle est conçue comme un memento de traitement floral : noms des Fleurs, durée des traitements, changements émotionnels en nous.

Un exemple d'utilisation : ici

Les personnes intéressées pour la recevoir et non inscrites au Blog ont simplement à faire une démarche d'abonnement :
- page d'accueil
- e-mail / abonnement (colonne de droite)

Pour tout renseignement ou problème, me contacter par email.

 

 

* * * * *

Nouveautés !

MERCI pour vos commentaires du mois :)

Ces articles ont eu des ajouts :

  • PUBLICATION DU GOODIE DE JANVIER / OSER VIVRE SA VIE - clic : commentaires
  • NUMERO 5 DE ... ? ANGLAIS/FRANCAIS / ALPHABETS ET NUMEROS - clic : commentaires
  • L'AMOUR, UNE FORCE DE VIE POUR GUERIR - clic : commentaires
  • QUI S'Y FROTTE S'Y PIQUE - HUMEURS CACTUS - clic : commentaires
  • J'AI TOUT ESSAYE / LE SOMMEIL D'UN JEUNE ENFANTS - clic : commentaires

 

 

Bon mois de février

Dans le parc du palais Carnolès de Menton : du bleu, du jaune, du vert et une oeuvre voluptueuse !
Le Palais abrite le Musée des Beaux-Arts et son jardin la principale collection d'agrumes de France

DSCN2451

 

 

  • Mots Clés : Calendrier-Carnet de notes, Chronique ; Chagrin/tristesse, Conflit, Déprime/Dépression, Deuil, Sourire, Sommeil, Vitalié ; Dépression.

             * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

 

Posté par waterviolet à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2018

"J'ai tout essayé !" / le sommeil du jeune enfant / citations d'auteurs / FDB : Rescue ne fait pas tout...

 

jaitoutessayefilliozat

est le titre d'un livre de la psychothérapeute Isabelle Filliozat*, un concentré de situations "classiques" exprimées par l'enfant et que ses parents n'arrivent pas (toujours) à décoder parce qu'il leur manque des informations clés dont celles concernant la maturité de son cerveau. (merci les neurosciences !)

Un guide sur : Que fait-il ? Pourquoi le fait-il ? Comment y répondre ? Comment l'accompagner dans son apprentissage naturel ? ...
Des informations classée par tranches d'âges (juste l'astuce d'enfer pour s'y retrouver !!!). Cet ouvrage a été une de mes "bibles" pour l'éducation de mes enfants en complément d'autres apports et échanges.

 

 

# 336 ème

>> Connaissez-vous mon GOODIE mensuel ? : clic

 

- "J'ai tout essayé !"
C'est aussi ce que m'a dit une maman un midi dans la galerie marchande où je me trouvais avec mon jeune enfant.

A peine avions-nous passé le sas d'entrée du centre commercial que mon bonhomme a filé à toute berzingue jusqu'à la parapharmacie où je l'ai retrouvé devant le comptoir Fleurs de Bach.
Il sautillait en disant : - "Je veux ça, je veux ça !" et son doigt me montrait ça :

pastille_rescue_cassis

Faisant la queue pour payer, Mini s'impatientait de pouvoir sucer enfin une dragée.

- " Un bonbon RESCUE, maman s'il te plait !''

A la vue de son enthousiasme, la dame derrière nous me dit :

- "Il a l'air de bien connaître !"

- "Oui il en prend souvent quand il a un souci."

- "On m'en a conseillé pour mon enfant de 2 ans 1/2 mais cela n'a pas marché !"

- "Qu'est-ce qu'il a votre petit ?"

- "Il se réveille 2 à 3 fois la nuit".

- RESCUE gère la crise émotionnelle mais n'agit pas sur toutes les humeurs. A votre avis, qu'est-ce qu'il ressentait ?"

- Il demandait à boire, il voulait juste un câlinou pour se rendormir, il a fait aussi des cauchemars."

- RESCUE n'équilibre pas toutes ses émotions. Il y a des Fleurs plus appropriées. Et vous, comment vivez-vous la situation ?

- Je suis fatiguée car je travaille. Mais je réponds toujours parce que quand j'étais petite ma maman ne venait jamais. Je me souviens très bien de ses absences. Ce n'est pas très loin tout ça. Alors pour mon fils, je veux qu'il soit rassuré.

- C'est important ce que vous dites. Si vous voulez réellement un résultat avec les Fleurs, je vous conseille d'en prendre avec votre garçon. Il est dans votre champ émotionnel et capte votre souffrance. Peut-être son attitude vous permet-elle de guérir vos blessures ?

- Oui, je sens bien que je suis au milieu de cette histoire. J'ai tout essayé vous savez : l'ostéo, le microkiné, les fleurs ... il me reste l'homéopathie.

- Hum hum. Sinon concernant ses cauchemars, savez-vous s'il a des émotions difficiles en journée ?

- Je ne sais pas. Il va chez une nounou. Elle le stimule beaucoup.

- Ah ... j'avais apprécié une conférence où la personne disait que les enfants n'ont pas besoin d'être stimulés. Ils sont programmés pour apprendre. Nous sommes juste là pour observer où ils en sont et les accompagner dans leur évolution. Observer est très difficile pour moi. J'ai mis du temps à suivre leur mouvement au lieu de leur imposer mes envies, mes idées sur l'éducation. Au final, je les mettais en difficulté. Peut-être que ses cauchemars ont un lien avec ce qu'il se passe chez nounou ? Vous pourriez discuter avec elle des sentiments qu'il exprime face à des situations difficiles, nouvelles, angoissantes ? Et voici les références d'un forum de parents dont les témoignages vous donneront sans doute d'autres pistes.

 

Un traitement floral invite à reprendre les choses en main et à agir. Ce petit garçon ne peut pas tout faire tout seul, il a besoin de ses parents pour sortir d'un schéma (en sachant que ses réveils ne relèvent pas forcément d'un dysfonctionnement, cf. ci-après). Eventuellement questionner l'Assistante Maternelle, éventuellement lui demander de changer sa façon de faire avec lui, éventuellement amener la maman à guérir de sa souffrance d'enfant, qui influe aujourd'hui son rapport à son enfant. De mon point de vue, voilà le chemin à emprunter si on choisit les quintessences pour retrouver un équilibre familial ; ce n'est pas juste prendre quelques gouttes par jour, c'est aussi un travail sur soi.

 

RESCUE* NE TRAITE PAS TOUTES LES EMOTIONS ARCHETYPALES, il existe 38 Fleurs de Bach pour couvrir l'ensemble de nos états d'âme.

 

Trousse


Notre échange n'ayant pas éclairci avec exactitude certains sentiments, je propose quelques pistes florales personnelles qui me viennent à l'esprit :

  • POUR L'ENFANT
    Walnut, Centaury, Chicory, Red Chestnut
  • POUR LA MAMAN
    Soulager la mère : Rock Water + Olive ou Oak + Olive ... + Pine ? Gorse ou Sweet Chestnut ?
    Soulager son enfant intérieur : Star of Bethleem, Honeysuckle + Red Chestnut*, Sweet Chestnut, Aspen, Mimulus, Rock Rose, Holly ?

 

 

Deux autres pistes parmi des dizaines et des dizaines d'autres :

* * * * *

Pour une parentalité sans violence de Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau*
EDITIONS JOUVENCE (extraits)

Chapitre : Comment dorment les bébés
Quand chez nous (en France), on devient parent pour la première fois, on a généralement qu'une idée très vague des besoins d'un bébé et des meilleures façon d'y répondre.

C'est particulièrement vrai pour tout ce qui concerne le sommeil, où des attentes souvent irréalistes engendrent inquiétudes (mon enfant a-t-il un problème de sommeil ?), fatigue, rancoeurs (cet enfant m'épuise), envie de dressage, etc.

Aussi n'est-il pas inutile de donner d'abord quelques faits, fondés sur la physiologie de l'observation.

Quelques faits en vrac
On a déjà dit que le petit d'homme naît prématuré si on le compare à l'état d"'achèvement" de beaucoup d'autres petits de mammifères. Cet "inachèvement" est notamment vrai pour le sommeil, qui va peu à peu s'organiser au cours des mois et des années.

À la naissance, les cycles de sommeil sont beaucoup plus courts que chez l'adulte : 50 mn contre 90 mn. Ils vont petit à petit s'allonger jusqu'à l'adolescence. En phase de sommeil paradoxal (= "sommeil agité" chez les nouveau-nés), le réveil est difficile chez l'adulte, facile chez l'enfant.

Comme le dit le Dr Françoise Delormas, « connaître les cycles permet d'accepter les rythmes de sommeil et d'éveil chez les tout-petits sans dramatiser : leurs cycles sont plus courts que les nôtres, dans un sommeil encore fragile, mal structuré. À chaque fois qu'ils passent d'un cycle à un autre, ils peuvent se réveiller : ils babillent ou restent tranquillement les yeux ouverts, ou pleurent. »

Avant 3 mois, il n'y a pas d'organisation circadienne (= sur 24 heures). Après 3 mois, l'influence circadienne augmente, les périodes de sommeil stable s'allongent pendant la nuit, le "sommeil agité" diminue dans la journée. Mais l'organisation circadienne n'est pas terminée avant 2 ans.

La proportion d'enfants qui recommencent à se réveiller la nuit augmente après 9 mois pour être à son maximum dans la deuxième année. À 3 ans, 20 à 35% des enfants se réveillent encore la nuit et cela diminue jusqu'à 5 ans (Dr Nédelcoux du Service d'explorations fonctionnelles du système nerveux au CHU de Bicêtre, 1995). D'après le Dr Jalin (consultation des troubles du sommeil à l'hôpital St Vincent de Paul), les chiffres seraient même plus importants : entre 2 et 3 ans, 60% des enfants se réveilleraient au moins une fois par nuit, mais seuls 5% auraient un vrai trouble du sommeil (Que Choisir, janvier 1991). Une toute récente enquête, conduite à Lyon sur 147 enfants de moins de 18 mois, montre que 65% se sont réveillés dans la nuit et ont gardé les yeux ouverts pendant plus de 20 minutes.
Une étude finlandaise portant sur 270 bébés âgés de 0 à 12 mois, avait donné les résultats suivants en 1990 :
– jusqu'à 3 mois, les bébés dormaient un total de 15 h en moyenne (fourchette de 12 à 20 h), 90% se réveillaient au moins une ou deux fois par nuit,
– de 3 à 5 mois, près des trois-quarts se réveillaient une ou deux fois,
– de 6 à 8 mois, les deux-tiers se réveillaient une ou deux fois,
– de 9 à 12 mois, 47% se réveillaient une ou deux fois.

Il est normal pour le bébé de se réveiller la nuit
Face à cette accumulation de chiffres, on peut légitimement se poser la question : si tant de bébés se réveillent la nuit, n'est-ce pas parce que cela répond à un besoin physiologique ?
C'est ce que pense l'anthropologue américain James J. McKenna, qui étudie le sommeil des bébés dans son laboratoire depuis de nombreuses années, et relie ces réveils à l'immaturité du petit humain à la naissance .
Cette immaturité porte sur tous les organes et systèmes, et notamment sur le cerveau. Pour McKenna, la médecine et la société occidentales modernes considèrent que les bébés sont physiologiquement autonomes à un âge où ils ne le sont en fait pas encore, et où ils ont toujours besoin d'être "assistés" par la proximité de l'adulte.
Chez le bébé, les mécanismes d'éveil ne sont pas encore au point. Or l'on sait que la mort subite du nourrisson (MSN) traduit entre autres une déficience de la capacité à se réveiller. Les réveils nocturnes seraient donc un facteur de protection contre la MSN. Quand le bébé dort seul, il a plus de sommeil profond (phases 3 et 4), pendant lequel il lui est plus difficile de se réveiller lorsque survient une apnée potentiellement mortelle.

Sur un autre plan, il est particulièrement simpliste de décréter, comme le font tant d"'experts" sur le sujet, qu'au-delà de 8 semaines et un poids de 5 kg, les bébés ont des réserves énergétiques suffisantes pour "tenir" toute la nuit sans manger, et qu'il est donc temps de commencer le dressage si l'enfant ne "fait" pas encore ses nuits : les réveils nocturnes ne servent pas qu'à assouvir la faim.

Robert Wright, quant à lui, explique ces réveils de façon très imagée : « Peut-être bien que le cerveau des bébés a été façonné par des millions d'années de sélection naturelle où les mères dormaient avec leurs bébés. Peut-être bien qu'autrefois, si un bébé se retrouvait tout seul la nuit, c'était souvent très mauvais signe (la mère avait pu être dévorée par une bête sauvage, par exemple). Peut-être bien que le cerveau des tout-petits est programmé pour réagir à cette situation en hurlant, de sorte que toute personne proche l'entende et puisse le trouver. Bref, peut-être bien que si les enfants laissés seuls semblent terrifiés, c'est tout simplement parce qu'ils sont vraiment terrifiés. » (Time, 14/04/97).

 

* * * * *

Les neufs marches de Daniel Meurois et Anne Givaudan*
Un regard spirituel sur la grossesse et la naissance
EDITIONS J'AI LU

Extrait du chapitre avril, Rebecca est un foetus de 7 mois. Son âme parle à sa future mère dans ce que nous appelons "le rêve".

"Ne choisis pas un lieu où l’on provoquera ou l’on avancera ma naissance de quelques heures pour se plier à des horaires qui auront le seul mérite de faire plaisir au personnel médical. Encore une fois, ce ne serait pas dramatique mais mes 3ème et 4ème chakras pourraient en souffrir pendant les 2 ou 3 premières années, rendant ainsi mon sommeil plus difficile. Toutes les substances chimiques que l’on injecte dans un corps sont dotées d’une contrepartie subtile qui agit évidemment sur les organismes de mêmes nature vibratoire qu’eux. N’oublie pas que tout vit et que la chimie se prolonge dans le monde vital."


 

  • Mots Clés : Chemin, Chronique, Citations, Couches émotionnelles, Eduquer la personne, Entretien Fleurs de Bach, Quels mots derrière les maux ?, Rescue, Système de santé complémentaire ; Changement, Désespoir, Fatigue, Peurs, Relations, Sommeil, Traumatisme, Passé.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Isabelle Filliozat - J'ai tout essayé (0-5 ans) : Clic
  • Isabelle Filliozat - Il me cherche (comprendre ce qui se passe dans son cerveau entre 6 et 11 ans) : Clic
  • Isabelle Filliozat - Au coeur des émotions de l'enfant : Clic Z'annexes
  • Rescue - présentation de ce complexe floral : article 235
  • Red Chestnut + Honeysuckle = Rail de Krämer : article 256
  • CS Didierjean-Jouveau - Pour une parentalité sans violence : Clic
  • D. Meurois et A. Givaudan - Les neuf marches : Clic

 

 

 Pour une parentalité sans violenceLes neuf marches


Posté par waterviolet à 09:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 janvier 2018

Décodage d'un mal-être émotionnel chez un jeune enfant malade / S'intéresser au malade et pas à la maladie E.BACH / FDB : divers

 

Un fondement de la Méthode Bach* est que le choix des essences florales pour traiter un malade se fait uniquement sur la base des humeurs exprimées et de son caractère. Il faut donc s'intéresser à qui il est, comment il pense, comment il se sent, comment il se comporte durant sa maladie. Bien sûr sa maladie est soignée mais par une autre médecine.

Je vous propose ci-après un exemple de traitement extrait de mon vieux cahier de notes :)

 

 

# 335 ème

>> Connaissez-vous mon GOODIE mensuel ? : clic

 

Mon enfant de 4 ans et demi avait 39° de fièvre hier soir et dans la nuit. Ce matin, après une demie-heure passée en notre compagnie, il s'allonge sur la canapé du salon ...

- Est-ce que tu veux manger quelque chose ?

- Maman, je ne me sens pas bien.

- Tu n'as pas de fièvre pour le moment. Où est-ce que tu ne te sens pas bien ?

- Dans moi.

- A quel endroit ?

- Dans mon ventre.

- Qu'est-ce qu'il y a dans ton ventre ?

- Il y a du brouillard. (2)

- Qu'est-ce qu'il fait ce brouillard ?

- Je ne vois pas très bien et j'ai froid. (2)

- Ce doit être très désagréable.

- Oui, je n'aime pas.

- Est-ce que tu peux me dessiner ce que tu ressens en toi ?

 

Il prend une feuille et représente son mal-être intérieur ainsi :

Barreaux

 

 - J'ai fait des lignes rouges et droites.

- Elles me font penser à des barreaux.

- Oui, dans mon coeur il y a une prison. (3)

- Oh ! ce doit être douloureux. Comment peux-tu ouvrir la porte de cette prison ?

- Je vais dessiner la clé.

 

Il prend un stylo violet et dessine une clé-serrure :

serrure

 

- Qu'est-ce que tu aimerais avoir dans ton coeur ?

- Maman, j'aimerais prendre des Fleurs de Bach. Ensuite je veux dormir. (4 et 5)



Je lui donne mon jeu de cartes, il choisit la 1ère fleur et je complète avec ce qu'il me montre de lui :

 

  1. RED CHESTNUT est sa fleur de personnalité* dans le système Bach.
    Depuis une semaine il voit des marronniers rouges fleurir partout en ville et veut cueillir des branches pour la maison.
    Cette essence parle d'autonomie relationnelle/émotionnelle/spirituelle.

  2. MUSTARD parce que je le sens envahi par ce brouillard, ce froid et qu'il est isolé de nous. Il montre un petit état dépressif endogène dont il n'arrive pas à se sortir.
    Il a besoin de lumière intérieure.

  3. HOLLY pour l'enfermement du coeur ; parce qu'il exprime beaucoup d'agressivité depuis une semaine ; pour la fièvre signe de colère(s).
    Retrouver le chemin de l'amour, de l'apaisement des sentiments.

  4. CLEMATIS parce qu'il est comateux.
    Rester présent (conscient) avec nous quand c'est possible pour lui.

  5. OLIVE pour sa fatigue générale et son besoin de dormir pour se régénérer
    Apporter de nouvelles forces.

  6. STAR OF BETHLEEM pour le choc physique et psychique de la maladie.
    Se réconforter.

 

Trois heures après ses premières ingestions florales et un repos yeux mi-clos, il est vaillant et me dit avoir du soleil dans son coeur. Il passera l'après-midi avec des hauts et des bas mais plus cette sensation d'isolement psychique. Ou il est actif ou il dort pour reprendre des forces. Je l'ai bien sûr questionné sur sa vie à l'école (Holly) sans avoir entendu d'éléments concluants ! Est-il victime comme beaucoup d'entre nous du manque de lumière avec ces deux mois pluvieux et gris ? Dans ce cas, c'est encore la Fleur Mustard qui l'aidera à chasser ses nuages gris-noir entrés en lui (déprime/dépression saisonnière).

 

 

red_chestnut_mustard_fleurs_de_bach_marionfleurs

 

 

  • Mots Clés : Choix spontané enfant (cartes), Citation, Entretien Fleurs de Bach, Fleur de type, Passager/prise ponctuelle, Système de santé complémentaire ; Corps, Déprime, Emotions, Fatigue, Sommeil, Choc ; Fièvre, Mal au ventre.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • Méthode originale du Dr Bach : Clic Z'annexes
  • Fleurs de personnalité ou de type : article 194
  • Autres articles sur FDB et Maladies : clic

 

 

Posté par waterviolet à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 janvier 2018

Déchirures musculaires : soins kiné + pommade maison aux FDB (Star of B., Hornbeam, Rock Water, Impatiens, Chestnut Bud, Larch)

 

 

# 334 ème

>> Connaissez-vous mon GOODIE mensuel ? : clic

 

J'ai négligé une déchirure musculaire à l'arrière d'un genou ce qui a eu deux conséquences au bout de six mois :

  1. J'ai compensé une posture souffrante sans en avoir eu conscience ce qui a causé une autre déchirure à la même jambe mais plus haut sur le muscle du grand adducteur !

  2. Les tissus ont cicatrisé en créant un noeud fibreux qui réduit de beaucoup la souplesse de mes muscles et me cause une douleur aigüe uniquement dans certaines positions.


Le médecin du sport m'a conseillé de traiter le problème car même s'il n'est pas grave, il m'handicaperait à vie ! Elle m'a donné le contact d'un kiné-masseur qui utilise en plus des ultra-sons. Le soin consiste en un massage profond des muscles abîmés afin de faire saigner les tissus pour relancer une cicatrisation (SOB) dont le suivi médical la rendra plus "naturelle" et des étirements pour retrouver de la souplesse (Rock Water).

Je n'ai pas d'états d'âme concernant cette "maladie" et donc pas besoin de prendre des Fleurs selon la Méthode originale du Dr Edward BACH*. Mais aujourd'hui, suite aux études contemporaines du Dr Ricardo OROZCO*, nous savons qu'il est aussi possible de soulager un symptôme physique avec des élixirs floraux. Sa méthode est basée sur la similitude des expressions : comment s'exprime mon symptôme ? Comment s'exprime la plante guérisseuse ?

 

J'ai décidé de me préparer une pommade florale maison que je m'applique régulièrement.
Voici les quintessences que j'ai retenues pour mon soin corporel local :


  • STAR OF BETHLEEM
    - déchirure d'un muscle, blessure = traumatisme
    - cicatrisation des tissus
  • HORNBEAM
    - apport énergétique en local pour relancer la cicatrisation
    - récupération kiné
    - rééducation
    - améliorer la circulation artérielle et veineuse
  • ROCK WATER
    - rigidité dynamique à froid = séquelles de lésions anciennes sans composante inflammatoire ; perte de mobilité
    - la fleur qui symbolise l'esprit de la danse classique* dont je pratique un cours* chaque semaine. C'est à cette leçon que ma blessure m'handicape le plus
  • IMPATIENS
    - douleur musculaire/nerveuse aigüe impermanente => soulager la douleur
    - rigidité dynamique à chaud = ex. contractures aigües, foulure
    - accepter le temps de la guérison. Je suis de nature IMPATIENS*
  • CHESTNUT BUD
    - chaque séance est une répétition de traumatisme => aider le corps à intégrer les solutions gagnantes
  • LARCH
    - lésions limitant la motricité d'un muscle => rééducation = redonner des compétences à mes muscles abîmés

 

 

dechirure_musculaire_fleurs_de_bach_marionfleurs

 

 

 

 

retisser_des_fibres_marionfleurs

Posté par waterviolet à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 janvier 2018

Les blessures du coeur / L'accès au pardon / Vivre le pardon d'Olivier Clerc / Fleur de Bach : Holly

 

Si vous vivez douloureusement le décès de France GALL, je vous invite à parcourir cet article qui vous donnera quelques références d'essences florales : article 328



# 333 ème

>> Connaissez-vous mon GOODIE mensuel ? : clic

 

En COMMENTAIRES de l'article "L'Amour, une force de vie pour guérir" (clic) deux lectrices nous font part de leurs expériences et réfléxions sur leur travail d'équilibrage avec l'essence HOLLY (Houx).

J'ai abondé leurs remarques en ajoutant des expériences personnelles et je souhaitais écrire ce post pour parler du PARDON ; car la fleur de Bach HOLLY ouvre notre coeur, à un moment donné, à la dimension du PARDON.

Mare nous partage que suite aux résultats positifs de cette quintessence sur elle-même et sa famille, elle poursuit son traitement pour guérir son enfant intérieur et sa relation à sa mère.

Thérèse nous partage que le port permanent depuis 3 mois d'un bijou contenant du liquide HOLLY aide à la réminiscence de blessures anciennes, à leur compréhension et à leur guérison.

 

J'ai vécu ces mêmes changements il y a quelques mois grâce à HOLLY, prenant conscience semaine après semaine que mes blessures d'enfance me faisaient moins souffrir. La mémoire de mes relations conflictuelles au sein de ma famille n'avait plus d'emprise sur moi et c'est ainsi que j'ai pu m'ouvrir à un "possible paisible" avec certains de mes proches.
Mon équilibrage émotionnel a aussi touché des événements de mon présent pour des situations beaucoup plus légères, comme des mésententes avec des individus qui font naître de la rancoeur dont on n'arrive pas toujours à se débarrasser.

J'ai traversé différentes étapes de guérison dont celle du PARDON.

> Je ne la pensais pas nécessaire.
> Je ne me pensais pas capable de l'accepter.
> Je ne me savais pas "autant" compréhensive.

Mais la fleur HOLLY a donné l'information guérisseuse à mon être et mes "mauvais sentiments" se sont dissous en douceur faisant apparaître peu à peu leurs opposés positifs : la paix, la compréhension, le PARDON et pour certaines personnes de la compassion.

 

J'ai vécu deux types de PARDON :
Celui après lequel on a envie de renouer un lien.
Celui après lequel on se sent serein/e mais on ne veut plus de contact.


J'ai guéri des blessures de coeur de mon enfance et de ma vie d'adulte.
Certaines étaient profondes et programmantes de mes postures relationnelles, d'autres superficielles me contaminaient d'une rancoeur indestructible. A bien y réfléchir il y a un lien entre mes rancoeurs actuelles et passées, elles ont la même cause. Je n'ai pas de la rancoeur pour n'importe quelle situation conflictuelle mais uniquement pour une situation qui rappelle ma blessure originale ;-) C'est toujours la même histoire qui se répète, on le sait bien quand on fait un travail sur soi, et je suis d'accord avec Thérèse quand elle écrit en Commentaires de l'article #131 : " Je comprends maintenant mieux l'important rôle de catalyseur que le Dr. Bach lui (HOLLY) a attribué, réalisant à quel point des blessures affectives non réglées peuvent parfois inhiber le travail d'équilibrage que l'on tente de faire. Chaque Fleur de Bach a son rôle et son utilité, mais je crois profondément que Holly est celle dont la répercussion est la plus importante pour régler les blessures du passé, maintenir l'harmonie dans les situations du présent et pacifier nos relations pour un meilleur futur ! "

 

 

 

pardonner_etre_en_paix_fleur_de_bach_holly_marionfleurs

 

 

Le pardon est un sentiment et un acte pas toujours (bien) compris car on a surtout en mémoire le pardon des religions qui peut faire naître d'autres sentiments terribles comme la culpabilité* et l'humiliation.

Dans l'émission de radio ci-après l'invité Olivier CLERC présente ce qu'est pour lui le VRAI PARDON ; il offre les transformations que j'ai ressenties en moi et mises en oeuvre autour de moi avec la prise prolongée de l'essence HOLLY. Pour vous faire votre propre opinion sur la question je vous propose donc d'écouter cette émission de radio, les paroles sont claires, encourageantes et fraternelles.

 

Le Docteur BACH a découvert que nos émotions dysharmonieuses étaient la cause de nos maladies. Une étude scientifique a montré qu'une personne qui gardait rancoeur en elle, perdait plusieurs années de vie !

Belle écoute et peut-être à bientôt de lire vos commentaires en bas de cet article concernant ce sujet :)

 

"Il faut développer et entretenir la capacité à pardonner.
Celui qui en est dépourvu est privé de la capacité d'aimer".
Olivier CLERC 

HOLLY2

 

* * * * *

Vivre le pardon par Olivier Clerc (durée : 56 minutes)
RADIO SUISSE ROMANDE, émission EGOSYSTEME, Florence Varion

- "Le pardon est une démarche écologique pour soi-même, c'est vraiment votre axe ?" F.V.

- "Oui ! Cela a été une grande découverte parce que pour moi au départ le pardon c'était un cadeau qu'on fait à l'autre et puis des fois il y a une petite voix en nous qui dit : non ! Et ce refus de faire ce cadeau-là part pour moi d'une grande méconnaissance de ce qu'est le pardon qui pour moi est avant tout un cadeau qu'on se fait à soi ; puisqu'on va sortir de l'étau de la haine, on va arrêter de s'intoxiquer, on va arrêter de se rendre littéralement malade. On peut perdre jusqu'à cinq ans d'espérance de vie. Donc c'est vraiment un cadeau qu'on se fait à soi. Qu'après ce cadeau soit bénéfique aux gens qui nous entourent, à commencer par notre conjoint, nos enfants, nos proches et nos amis... formidable ! Qu'il puisse éventuellement aussi aider les gens tant mieux mais au départ et avant tout moi le message que je porte c'est que c'est la guérison des blessures du coeur, la guérison de nos blessures". O.C


> pour écouter l'émission : clic

 

 

  • Mots Clés : Chemin, Citations, Comment agissent les fleurs en nous ?, Couches émotionnelles, Santé, Thérapie florale ; Amour, Changement, Colère, Conflit, Relations, Spiritualité, Passé, Vitalité.

    * REFERENCES PAR ORDRE D'APPARITION

  • La culpabilité, une émotion utile ? : article 120
  • Contacter la cruauté humaine / Pardonner à autrui : article 275
  • Autres articles sur la fleur HOLLY : TAG

 

 amour_sainte_teresa_marionfleurs

 

Posté par waterviolet à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :