# 189 ème

 

~~~~~~~~~
Fin août   # 1


:|
:affraid: :shock: :09: :scratch:

- Je ressens
des
picotements tout autour de ma tête comme si des aiguilles m'asticotaient le crâne !!!
Et parfois j'ai comme du courant électrique alternatif dans le corps. Ce sont des sensations légères et irrégulières. Mon corps fourmille, vibre, grésille ... c'est douloureux et ça commence à me faire peur, genre maladie neurologique
??!!

- Êtes-vous nerveuse ? me demande calmement le médecin.

 

Sa question me plombe :1: !?! ... :rire:

 

De nature impatiente je peux être nerveuse quand se pose une problématique avec le temps, mais ce que je ressens aujourd'hui n'est pas du tout le même genre de nervosité. Un échange sur mon quotidien me permet d'y voir plus clair. Je pense "souffrir" d'un trop plein émotionnel suite à une promiscuité longue durée avec mes enfants. Cette prise de conscience est de l'ordre de l'intuition, pas plus.

Je suis avec eux tout le temps depuis 7 semaines (vacances d'été),
et je n'en peux plus de ce contact permanent et de ce qu'il impose pour que cela se passe le mieux possible. Il ne s'agit donc pas d'une fatigue type OLIVE ou WHITE CHESTNUT ou d'un burn out type OAK, parce que je dors bien et que j'ai des temps de repos et de passage de relais quand leur père nous a rejoint. Il s'agit plutôt d'une tension nerveuse générée par une vie communautaire continue qui oblige à "un contrôle de soi" pour créer un espace de vie collectif le plus harmonieux possible. Ce contrôle m'est propre, et j'accompagne également mes enfants dans le leur.

 

CHERRY~2

Je choisirai de me soigner avec la FLEUR CHERRY PLUM qui dans les minutes suivant sa prise m'offre ce changement bénéfique : un grand calme nait en surface de mon corps et descend jusque dans les profondeurs de mon être. Comme si, la surface agitée d'une étendue d'eau (monde des émotions) s'arrêtait de brasser, d'onduler et retrouvait la connection avec une source de tranquillité absolue, présente dans mon intériorité.

Il m'a suffit de quelques jours de prises florales pour que mes symptômes "électriques" disparaissent.
(recommandations Dr Bach) - prise 1 fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour.

 

 

~~~~~~~~~~~~~~
Fin septembre   # 2


Au mois de septembre, j'ai eu en consultations plusieurs enfants qui faisaient leur entrée à l'école maternelle. Qu'ils aient antérieurement vécu une garde chez une nounou, en crèche ou auprès de leur maman, tous se sont sentis "engloutis" dans leur classe comprenant entre 28 et 33 enfants de 3 ans, avec 1 seul adulte référent : la maîtresse - souvent deux si le budget "vie scolaire" de la ville permet la présence d'une ATSEM. Ce qui donne 1 personne pour 30 jeunes enfants non autonomes ou 2 personnes sachant que l'ATSEM n'a pas de compétences pédagogiques.

En France, en classe de Petite Section, les élèves vont apprendre la vie en collectivité (gommettes/sanction/comportement), acquérir un savoir (contrôle/validations d'acquis/dossier scolaire), et développer leur autonomie (faire tout seul le plus vite possible car pas assez d'adultes pour s'occuper de tout le monde. Et pas toujours de grands enfants pour aider les plus petits [classe mixte PS/GS]).

Quand je regarde l'espace à vivre dans les classes maternelles de notre école, je trouve qu'il est très encombré par le matériel : bancs, chaises, tables, jeux/jouets, bureau, bibliothèque, meubles de rangement ... Difficile de circuler au milieu de tout ça et "impossible" de trouver un endroit pour s'isoler en cas d'envie. Reste le temps de la récréation pour décompresser, à condition qu'il y ait un préau en cas de pluie ou de neige (chez nous, météo mauvaise = TV/dessin animé). Si le nombre d'élèves par classe semble augmenter régulièrement (plus de budget de l'Etat pour créer des classes), les murs d'une classe ne sont pas reculés pour autant afin d'apporter plus d'espace aux enfants !!! (budget de la ville).

A ces limites matérielles imposant une grande promiscuité plusieurs heures par jour, s'ajoute la demande de l'équipe éducative : pour le bien-vivre du groupe, apprendre rapidement à respecter des règles de vie communautaire. Avec en plus en France, des objectifs d'apprentissage à atteindre dès ce niveau de classe. Les enfants ont donc la pression de se contenir. De contrôler les gestes de leur corps, comme leurs émotions (colère, pleurs, ...) à un âge où il est difficile de le faire seul et sur une longue durée.

Les enfants de mes consultations n'allaient pas à l'école l'après-midi, car ils rentraient chez eux ou chez leur ancienne nounou. Dans ce cadre de vie plus aéré et plus libre de leurs mouvements/ressentis, ils exprimaient par des colères explosives (comportement nouveau) le trop plein de tensions emmagasinées . Après les heures d'auto-censure le matin, l'énergie inhibée demandait à sortir.

CHERRY PLUM pour qu'ils apprennent à mieux gérer l'accumulation de leurs émotions (contrôle et lâcher-prise).

 

 

~~~~~~~~~~~
Mi-octobre   # 3

flow

Dans mon magazine FLOW n°4 je découvre un article sur la vie de l'écrivaine Wendy SCHOUTEN. Cette femme a quitté sa Hollande natale il y a six ans pour s'installer en Suède avec sa famille (4 enfants). Elle nous partage son changement de vie ; c'est interpellant, sourire ...

"En fait, nous ne vivons pas tellement différemment d'avant, mais la bousculade et le stress ont disparu de notre existence. La nature et l'espace font toute la différence. Le pays est un peu plus petit que la France, mais n'est peuplé que de 9,6 millions d'habitants, et la moitié de sa surface est couverte de forêt. La France compte 120 habitants au kilomètre carré, la Suède 24. Un tel espace favorise le calme ce qui se remarque particulièrement chez les enfants. Depuis que nous vivons ici, ils se sont presque tranformés en moine zen, et ressemblent en cela à leurs camarades de classe. Au début, nous nous demandions s'ils étaient tout à fait normaux, jusqu'à ce que nos enfants deviennent tout aussi calmes qu'eux. Tout à coup, ils se sont mis à se tenir tranquilles dans la file d'attente à l'aéroport, à regarder autour d'eau au lieu de courir en hurlant dans le hall.

Pourquoi les enfants suédois sont-ils si calmes ? Je pense qu'ici leur énergie n'est pas bridée, et ils ne sont pas obligés d'être plus bruyants que leur entourage pour se faire entendre. C'est l'environnement-même qui produit le plus grand effet sur eux. Plus la nature est calme, mieux on s'y adapte. (...)

Dès notre arrivée l'environnement a eu un effet bénéfique sur moi aussi. Soudain tout autour de moi, il n'y a plus rien excepté le calme et la beauté. (...) Je ne me sens pas assaillie par le monde. Au contraire, je regarde l'horizon, cela détend mes yeux."

Extraits de l'article de presse - textes : W. Schouten et Sabine Laguionie
je vous invite à le lire, il est passionnant - tout comme ce magazine :<3

 

 

Promiscuité 2

 

Renvois à des informations détaillées :