Sur les traces du Dr Bach et de ses Fleurs

 

4ème de couverture

« Sur les traces du Docteur Bach et de ses fleurs » de Julian BARNARD,Conseiller en Fleurs de Bach, formateur, botaniste et photographe.

397 pages, éditions Ulmus Ltd.

« Dans les années 20, le Docteur Édouard Bach, médecin et homéopathe, fille d’extraordinaire découverte concernant les propriétés de guérison des essences florales. L’intensité et les révélations du résultat de ces expériences dans la nature donnèrent naissance à 38 « remèdes floraux ». Il décrivit leur action comme apportant le courage aux angoissés, la tranquillité aux anxieux, et la force au faible. Mais les effets thérapeutiques de ces remèdes de ce limitèrent pas aux états émotionnels. Ils sont également efficaces dans le traitement des désordres physiques."

Ce livre entame le processus explicatif des causes de ces succès. Il décrit comment Bach fit ses découvertes et examine les principes du vivant des plantes dans leur contexte et comment leurs remèdes sont faits aujourd’hui. Le résultat est absolument remarquable. Juliane Barnard fait part de ces observations afin que le lecteur puisse vivre la complexité dans laquelle croissent les plantes à élixirs, leur gestuelle et leurs qualités, l’écologie, la botanique et leur comportement. Ce livre nous oblige à considérer la nature autrement ! Juliane Barnard écrite à la fin : « aujourd’hui les forces de la maladie et de la mort ne domine plus que jamais. Tous ces cancers, virus et maladies cardio-vasculaires dont les causes ont pour origine les poisons environnementaux, la corruption de l’alimentation, le dévoiement des vaccinations et la pollution des éléments, la terre, l’eau et l’air. Pour Bach, la cause était claire. Elle est encore plus claire aujourd’hui :

« C’est seulement parce que nous avons abandonné les voies de la nature pour les voies de l’homme matériel que nous souffrons ; et nous devons y revenir pour être libérés de nos épreuves. Par les voies de la nature la maladie n’a pas de pouvoir ; toutes peurs, dépressions, désespoirs peuvent être repoussés. »

 

En lien avec cet article : 49 ; 257 ; 279 ; 280 ; 332 ; 372 ;