Pouvez-vous vous endormir facilement après avoir vu un film qui vous a fait frissonner ?  
affraid

 

# 261 ème
>> Tout nouvel abonné reçoit en cadeau mon calendrier-carnet de notes élixirs floraux : clic

 

Mini World, Harry Potter ; marionfleurs

 

HARRY POTTER c'est super bien
mais quand est arrivée l'heure du coucher une peur (glacée) nous a envahis ! :pale:

Au secours !!!
Les démons imaginaires du monde de la nuit vont s'inviter dans nos rêves pour nous effrayer ! :^^:

Alors voici ce que nous avons fait :

 

On a joué à être HARRY POTTER avec quelques accessoires décalés histoire de se marrer un bon coup avant de se glisser sous la couette.

Harry Potter ; marionfleurs

                    En vrai de vrai, on avait un poireau en guise de balai volant ! C'était trop drôle :)

 

On a bu les élixirs floraux qui ont calmé nos angoisses et nos inquiétudes au sujet de monstres en tout genre qui dérangeraient nos rêves. En fait on était sûr de faire des cauchemars !

  • ROCK ROSE (panique, terreurs nocturnes)
  • ASPEN (peurs imaginaires, entités, cauchemars)
  • WHITE CHESTNUT (repasser des scènes dans sa tête qu'on voudrait oublier).

Et nous sommes allés nous coucher entourés de nos doudous et avec de gros câlins. La nuit fut calme.
Le lendemain, nous avons reprogrammé une séance de projection car sûrement n'avions-nous pas tout vu lors de la première ! Maintenant que l'on connaît, on se frotttera à la peur différemment :)

 

 

HARRY POTTER nous introduit à des niveaux de conscience plus élevés que celui propre à notre corporéité. Nous circulons dans un monde où la magie, les morts, les créatures enchantées sont la norme. Dans cet espace se joue aussi une lutte entre le Bien et le Mal pour défendre ou reconquérir le Pouvoir. Tous les coups sont permis avec l'aide de plantes, d'animaux et d'êtres aux pouvoirs magiques. Les épreuves sont extrêmes mettant le jeune héros dans une situation de survie (Rock Rose) et lui demandant d'être en grande confiance intérieure dans ce monde de l'invisible (Aspen) qu'il découvre. Le temps d'une année scolaire à POULARD, HARRY POTTER est confronté à une énigme qu'il entreprend d'élucider en secret avec l'aide de ses amis, mais qu'il résoud toujours seul affrontant en bout de course le plus grand sorcier maléfique de tous les temps.

 

Aspen et Harry Potter ; marionfleurs

 

ASPEN parle de la qualité de sensibilité que l'on trouve chez des personnes qui captent les vibrations des mondes visibles et invisibles. Cette faculté de perception peut être subie et mal maîtrisée si la personne n'est pas accompagnée par un initié. Ce qui engendre des peurs intérieures tenues secrètes pour différentes raisons. On n'ose pas dire les messages que l'on reçoit en clairaudiance ou en clairvoyance ou autres types de perception extrasensorielle. Il y a donc un processus d'apprentissage pour mieux gérer ces informations et un travail intérieur pour fortifier son MOI SUPERIEUR afin de ne pas être sous l'influence des forces négatives.

Un exemple : Les voyants que j'ai consultés m'ont tous dit avoir été dérangés enfant par leurs facultés extra-sensorielles. Ils ont délaissé leur don plusieurs années, le cachant à leur famille, jusqu'à y revenir à l'âge (pré)adulte et s'autoriser à le développer sous la guidance d'un initié et avec des outils de protection et de nettoyage.

 

 

Quelques aspects négatifs d'ASPEN par Mechthild Scheffer*

"Dans l'état d'Aspen, les enfants qui ont une position plus ouverte que les adultes vis-à-vis de ces niveaux [de conscience : pensées et images du collectif qui crééent en soi un sentiment de peur pouvant être évacué la nuit en cauchemar ou par le somnambulisme ; contes de fées, symboles, archétypes] demandent souvent qu'on laisse la porte de leur chambre ouverte la nuit, ou qu'on laisse une lumière allumée. Ils ont peur que leur armoire s'anime, qu'un crocodile se soit tapi sous leur lit** ou que les mutants de leur série télévisée force leur entrée par la fenêtre...

 

Des personnes "Aspen" qui se laissent fasciner craintivement et superstitieusement par des phénomènes occultes ou magiques ont besoin d'Aspen ; car, pour elles, existe le danger qu'elles deviennent réellement victimes de leurs images magiques. Elles sont persuadées par exemple, qu'un mauvais sort pèse sur leur maison, qu'elle dégage des vibrations néfastes, et en conséquence, elles s'y trouvent très mal.

Peurs : des monstres, de la nuit, d'un mauvais sort, d'une puissance ou d'une force invisible, d'une ambiance ; peurs collectives : violences physiques, attentats, mauvais traitements, serpents, esprits."

 

 

 

Autres solutions pour le coucher des enfants :

  • allumer une veilleuse
  • laisser la porte entrouverte
  • dessiner ce qui fait peur sur un papier
  • chasser les monstres par un exercice de sophrologie ...

 

 Et vous,
quels sont vos expériences avec la Fleur ASPEN ?
 

 

Des exemples de communication avec les plans invisibles :


> Vie antérieure,
Fleurs de Bach, champs vibratoires :
article 226

> Ces mémoires vibratoires qui nous perturbent : article 176

 

 

un-ete-avec-les-leprechauns

> Tanis Helliwell*** loue un cottage irlandais durant un été et, découvre dès son arrivée qu'une famille d'êtres élémentaires appelés des Leprechauns y vit aussi. Dans ce livre elle nous partage son expérience avec les esprits de la nature.

"Dédicace : ce livre est dédié à tous les serviteurs du monde, humains, angéliques et élémentaires, qui travaillent à guérir la Terre et à apporter l'amour, l'harmonie et la compréhension de tous les Êtres.

Depuis mon arrivée dans la maison j'avais l'impression que je m'imposais chez quelqu'un, comme si quelqu'un était parti quelques minutes avant et rentrerait bientôt pour me découvrir là. J'essayais d'écarter ce sentiment, mais de plus en plus, j'étais convaincue que l'on me surveillait.
Plus habituée, à présent, à la lumière déclinant, je dirigeais mon regard vers le coin d'où émanaient ces vibrations. Je fus choquée d'apercevoir quatre personnes en train de me regarder : un petit bonhomme, une petite bonne femme et deux enfants. J'étais figée sur place, je n'osais plus respirer. J'étais rentrée chez quelqu'un, je me suis dit : "Mais dis-donc, qu'est-ce qu'ils ont comme vêtements bizarres sur le dos. Mon Dieu, ce ne sont pas des hommes !" En une fraction de seconde, j'ai conclu que j'étais dans un cottage hanté. MERDE, pensai-je, sentant monter en moi de l'hystérie. Mais avant même que je puis aller plus loin dans mes pensées, le petit bonhomme m'adressa la parole : Nous habitons dans ce cottage depuis à peu près une centaine de vos années et nous sommes d'accord de le partager avec toi. Mais nous avons quelques conditions. (...) - "Tu habites sur un chemin hanté, et tous les êtres élémentaires par ici ne sont pas bienveillants envers les humains." - "Excuse-moi, lui dis-je voulant m'assurer que l'on parle le même langage, amis qu'est-ce que tu entends par "êtres élémentaires ?" - "Vous autres, les humains, dit-il avec impatience, vous nous appelez gnomes, goblins, nains, fées, elfes et leprechauns mais nous sommes tous des êtres élémentaires. C'est notre race, tout comme la vôtre est l'espèce humaine. Il y a toutes sortes d'êtres humains, comme il y a toutes sortes d'êtres élémentaires.
(...) - "La grande majorité des être humains ne nous voient pas. Les humains vivent la plupart du temps dans la troisième dimension. Nous vivons à peu près une demi-dimension plus loin. C'est facile pour nous de voir des êtres humains puisque vous êtes plus compacts, plus denses, et dans l'ensemble, plus grossiers que nous. et vous vibrez à un rythme plus lent que le nôtre. Vous, les êtres humains, et il se tourna vers moi en s'excusant, pas toi personnellement bien sûr, vous n'êtes pas capables de percevoir les vibrations plus subtiles. Vous ne pouvez pas voir les humains qui sont morts, ni les êtres qui forment les nuages, ou ceux qui font pousser les arbres. Les élémentaires ressentent un mélange de ce que vous, vous appelez pitié et dégoût à l'idée que vous n'arriviez pas à percevoir ces autres dimensions. Si vous pouviez élever votre vibration et percevoir ces dimensions, vous ne feriez plus au monde ce que vous lui avez fait jusqu'à présent. Comment pourriez-vous continuer à tuer les ruisseaux et les arbres si vous pouviez voir la force de vie en eux et les êtres qui s'en occupent ?" Tanis Helliwell.

 

 

Petite histoire des plantes

> Jean-Marie Pelt**** présente l'Histoire des plantes en mélangeant la théorie botanique avec ses expériences personnelles.

Disque 6 : drogues et plantes magiques

Introduction de ce sujet

"Nous sommes ici dans un thème fascinant qui suscite immédiatement la curiosité et de fait, de tout temps, dans toutes les Cultures, des plantes ont été utilisées pour produire ce que nos scientifiques contemporains appellent des états de conscience modifiés. Ces plantes agissent par conséquent sur le fonctionnement du cerveau, sur le mental. On leur donne toutes sortes de noms, on parle de DROGUES mais il faut ajouter TOXICOMANOGENES parce que le mot DROGUE embrasse plus large. Embrasse toutes les matières premières à partir desquelles on peut fabriquer des médicaments et pas seulement les plantes qui produisent ces états mentaux. On parle aussi beaucoup d'HALLOCINOGENES parce qu'ils produisent des hallucinations. Ici on est dans un monde qui frise aussi le monde DES POISONS qui ont souvent des actions très très fortes sur le mental. Nous allons faire un tour du Monde pour découvrir les plantes qui ont été utilisées de cette manière."

 

En Europe, les sorciers

"Nous en Europe, est-ce que nous avons aussi des plantes de ce type ? En Europe quand on évoque la capacité de changer d'état de conscience tout de suite on pense aux pouvoirs magiques et redoutés des sorciers. On a eu très peur des sorciers, on les a combattus, on les a brûlés, et les sorcières encore plus que les sorciers. Et puis on connaît maintenant leur arsenal. On associe toujours le crapaud au sorcier parce que la peau du crapaud contient une substance qui s'appelle la bufoténine qui est hallucinogène et par conséquent le sorcier est capable de déclencher avec ces onguents ou ces produits à consommer des hallucinations. Ca c'est pour la partie disons hallucinatoire mais il y a chez le sorcier des poisons beaucoup plus forts qui ne provoquent pas à proprement parler des hallucinations, parce que dans l'hallucination on reste conscient et on peut parler à son voisin. Le sorcier a lui des produits qui vont vous couper absolument du monde extérieur et déclencher un délire intérieur parfois extrêmement violent. Alors ces substances ce sont les délirogènes qui ne sont pas des hallucinogènes où on tombe dans un sommeil profond, et ce sommeil est alors traversé par toutes sortes d'expériences ce sont des cauchemars, des rêves, qui se produisent. Ces drogues on les connait, ce sont des plantes d'une famille botanique, la famille des solanacées. Une famille bien connue puisqu'elle nous a fourni la pomme de terre qui est venue d'Amérique du sud. La pomme de terre ne contient absolument pas ces substances mais ces substances sont contenues dans une série de solanacés, il y en a quatre qui sont très importantes : la Belladonne (Europe), la Mandragore (Europe du sud), la Jusquiame (Europe du Sud et Asie), le Natura (un peu partout dans le Monde). Voilà quatre plantes qui possèdent des substances extrêmement actives, extrêmement toxiques et que les sorciers manient avec l'art et le talent de ceux qui détiennent des secrets. Pour avoir été en contact avec des gens de cet acabit en Afrique, je me gardais bien d'être arrogant en ce qui concerne la toxicologie, discipline que j'avais apprise à la faculté de pharmacie, parce qu'en matière de poison un sorcier africain en connait nettement plus long et il vaut mieux ne pas parader. Je me rappelle cette histoire (...)
Qu'est-ce qu'on fait avec ce poison ? Avec ces plantes on fait des extraits que l'on met dans du saindoux, et ce saindoux on se le tartine dans les endroits où la peau est fine : le pli de l'aine, les aisselles, les poignets et puis alors chez les femmes on enduit un manche à balai qui pénètre dans le vagin, c'est un symbole phallique évident, et parce que le vagin est très sensible et la muqueuse est très perméable, le poison passe dans l'organisme et passe dans le sang et se répand partout. Sous l'effet du poison la personne tombe et rentre dans une sorte de coma, c'est un délire qu'elle va vivre à l'intérieur d'elle-même. Et ces poisons ont cette particularité de produire des rêves où l'on monte et où l'on descend, où on a l'impression de tomber dans un puit ou bien de voler au-dessus d'une montagne ; de là vient l'idée de la sorcière qui chevauche un balai c'est tout à fait comme ça que ça s'est passé au départ, mais elle ne vole pas sur des montagnes, elle croit qu'elle vole sur des montagnes. Et Jean-Baptiste Fourtin qui est un nom célèbre de la pharmacologie de la Renaissance a observé en douce une sorcière pour voir comment elle s'y prenait, et il l'a vue tomber dans ce coma et ce délire et quand elle est revenue à elle, elle n'a absolument pas accepté qu'on lui dise qu'elle n'avait pas chevauché des montagnes. Elle était tout à fait persuadée qu'elle avait chevauché et le balai et les montagnes ! Donc voilà des poisons qui sont extrêmement efficaces. C'est ça les fameux Sabbat !

Et puis il y a autre chose dans la sorcellerie, c'est la capacité de centrer l'énergie mentale sur un objet très précis. Il faut pour ça un degré de concentration extrême. Le mental de la personne qui est victime de la sorcière ou du sorcier est perturbé. C'est une chose aussi que j'ai pu vérifier en Afrique avec les contacts que j'ai eus avec les vaudous. Ce qui m'a permis de comprendre comment marchait autrefois la sorcellerie. Donc il y avait l'hallucination, il y avait le délire, il y avait la suggestion, une pensée serrée, concentrée comme un laser. C'était tout ça autrefois la sorcellerie. Cette sorcellerie est évidemmet extrêmement présente en Afrique encore aujourd'hui. La peur du sorcier est une peur majeur en Afrique. Il y a dans l'âme africaine cette peur ontologique des pouvoirs maléfiques.

 

En Sibérie, les chamans

"On trouve le chamnisme partout dans le monde. (...) Le Chaman fait un pont entre le monde d'ici matériel et puis l'au-delà, le monde spirituel, le monde des esprits. Il rentre en contact avec les esprits, l'Esprit ; avec le Grand Esprit chez les Indiens. Il fait un pont en quelque sorte entre ces deux mondes. On pourrait dire si on connait le latin qu'il est un pontif. Pontif étant celui qui fait des ponts. (...) Le Chaman c'est un passeur. Sous l'effet d'une drogue se révèle le monde des esprits. D'où cette idée que l'animisme est peut-être né de ces découvertes que l'on fait sous l'effet de ces plantes hallucinogènes ? On y a vu dans la consommation de ces plantes une possible naissance des sources de l'animisme puisque dans l'animisme on est aussi évidemment en contact avec le monde des Esprits. En tout cas on peut imaginer, c'est une théorie qui a souvent été soutenue, que ces plantes ont joué un rôle très important dans la découverte qu'il n'y a pas que le monde d'ici et maintenant mais qu'il y a d'autres mondes ou un autre monde ; enfin tout ce qui est de l'ordre de l'esprit et qui fait parti du bagage des traditions spirituelles de la planète et en particulier aussi des Grandes Religions".

 

 

 

 

Arbre sorcier